Politique

Algérie : l’armée recrute trois nouvelles femmes généraux

| Par Jeune Afrique
Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika.

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika. © AFP

Après Fatma-Zohra Ardjoun, l’armée algérienne compte trois nouvelles femmes généraux.

Nommée général en 2009 par Abdelaziz Bouteflika, Fatma-Zohra Ardjoun va se sentir moins seule. Depuis le 3 juillet, l’Armée nationale populaire (ANP) compte en effet trois nouvelles femmes généraux – pour des raisons de sécurité, leurs identités n’ont, comme d’habitude, pas été dévoilées.

Dans le même temps, 51 hommes ont été promus au grade de général, et 16 à celui de général major. On reste loin du compte en termes de parité, mais quatre femmes généraux, c’est quand même un record dans le monde arabe.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer