Bourse

Maroc : CGI entame son retrait de la Bourse de Casa

| Par Jeune Afrique et
Le titre CGI est l'un des plus échangés à la Bourse de Casablanca.

Le titre CGI est l'un des plus échangés à la Bourse de Casablanca. © CGI

Le holding CDG Développement vient de déposer un projet d’offre publique de retrait sur les titres CGI. L’autorité de marché a dix jours pour statuer sur le projet. Les premiers détails d’une offre qui risque de faire beaucoup de bruit.

Le promoteur immobilier marocain CGI a entamé son retrait de la Bourse de Casablanca. Actionnaire de référence du groupe immobilier, le holding CDG Développement vient de déposer auprès du Conseil déontologique des valeurs mobilières un projet d’offre de retrait visant les titres de la compagnie. « Le CDVM dispose de dix jours pour examiner cette offre. Si le projet d’offre publique est déclaré recevable, ses principales dispositions seront publiées dans un avis de recevabilité », signale un communiqué de l’autorité de marché.

Benjelloun, partira, partira pas ?

Si les éléments de l’offre ne sont pas encore communiqués, on sait d’ores et déjà que RMA Watanya, actionnaire de la CGI à hauteur de 8,5%, ne fera pas partie de ses initiateurs.

>>>> Lire aussi – Enquête : grandeur et décadence de la CDG

La compagnie d’assurances du groupe FinanceCom restera donc dans le capital du promoteur immobilier à moins que son conseil d’administration ne décide d’apporter ses titres à cette opération. Un scénario qui pourrait alors considérablement alourdir la facture pour le groupe CDG.

L’offre sur le flottant en bourse (15,35 % du capital) devra coûter à CDG Développement pas moins de 2 milliards de dirhams (181 millions d’euros), si l’on se base sur la dernière capitalisation boursière de la compagnie (13,3 milliards de dirhams).

Si Othman Benjelloun décide d’apporter ses titres, la facture sera encore plus salée et montera à 3,1 milliards de dirhams. « RMA Watanya était entrée dans le capital de la CGI sur la base d’une valeur de 1 937 dirhams le titre. Sachant que le dernier cours de la CGI était de 725 dirhams, je ne pense pas que RMA acceptera de réaliser une moins-value aussi énorme sur son investissement », note un analyste financier.

>>> Voir aussi – Affaire « Madinat Badès » : tout savoir sur le scandale qui éclabousse la CGI

La colère des petits porteurs

Arrangée par la banque d’affaires CDG Capital et le cabinet d’avocat d’affaires Allen & Overy Maroc, cette offre ne devrait pas satisfaire les petits porters du titre. Cotée actuellement à 725 dirhams, l’action CGI était introduite en Bourse à 952 dirhams (le 10 Aout 2007) et s’échangeait il y a même pas quatre ans à plus de 2500 dirhams. Beaucoup de petits porteurs sont entrés à ce niveau de prix, et n’accepteront pas de sortir dans les conditions actuelles du marché.

« La majorité avait acheté au moment de l’euphorie, les gens croyaient en la bourse comme dans la pierre. Comme c’est une entreprise étatique, ils pensaient pouvoir avoir confiance », lance l’un d’entre eux dans le forum de la Bourse de Casablanca, dont une page est dédiée à l’OPR CGI.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte