Politique

Mali : mort d’un sous-officier de l’armée française, « victime d’un attentat suicide »

| Par Jeune Afrique
Des troupes françaises dans le nord du Mali.

Des troupes françaises dans le nord du Mali. © AFP

L’Élysée a annoncé mardi qu’un soldat français avait été tué au Mali, « victime d’un attentat-suicide », alors qu’il participait à une opération de reconnaissance dans la région d’Al Moustarat.

Mise à jour  le 15 juillet 2014 à 11h05

"Le président de la République a appris avec une profonde tristesse la mort" de ce soldat, peut-on lire dans le communiqué de l’Élysée datant du 15 juillet.

Le sous-officier du 1er régiment étranger de génie de Laudun-l’Ardoise (Gard), Dejvid Nikolic, a été tué, lundi 14 juillet, alors qu’il participait à une opération de reconnaissance dans la région d’Al Moustarat, au nord du pays. Le ministère français de la Défense a déclaré qu’il avait été "victime d’un attentat-suicide" à une centaine de kilomètres de Gao.

Cet homme est le neuvième soldat français tué depuis le début de l’opération Serval lancée au Mali en janvier 2013.
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte