Politique

Gaza : 4 enfants palestiniens tués par une frappe israélienne

Quatre enfants palestiniens ont été tués, d’autres blessés, mercredi par un tir aérien israélien sur la bande de Gaza. Le bilan de l’opération « Bordure protectrice » s’élève maintenant à 213 morts.

Par
Mis à jour le 16 juillet 2014 à 18:41

L’explosion d’un bâtiment de la bande de Gaza, vue de Sderot, mardi 15 juillet. © AFP/Jack Guez

Les services de secours palestiniens ont rapporté la mort de quatre enfants, mercredi 15 juillet, lors de frappes israéliennes qui ont détruit une cabane sur une plage de Gaza. Un hôtel qui abrite plusieurs journalistes se situe à 200 mètres de l’endroit visé. Sara Hussein, reporter de l’AFP sur place, a décrit l’évènement sur twitter (en anglais).

"Quatre enfants tués dans une frappe d’Israël, à quelques mètres de notre hôtel à Gaza, on en a soigné deux qui ont couru de la plage jusqu’à nous. D’autres sont blessés."

Au cours de la journée de mercredi, 16 Palestiniens sont morts, dont cinq enfants. Un missile israélien, tombé sur une voiture dans laquelle circulait une famille, a tué trois personnes, à Khan Younès dans le sud. Dans la même ville, deux hommes sont morts, visés par les tirs d’un char israélien posté de l’autre côté de la frontière. Un autre a été tué dans le quartier de Zeitoun à Gaza. Et six Palestiniens sont morts à l’aube dans des raids à Rafah (sud), l’un d’entre eux était présenté comme un membre du groupe armé du Jihad islamique.

>> Lire aussi : Israël-Palestine, mais quand s’arrêteront-ils ?

Depuis le début de l’opération "Bordure protectrice", lancée le 8 juillet 2014, les raids aériens israéliens ont fait 213 morts et plus de 1 300 blessés dans la bande de Gaza, selon les services de secours palestiniens. Tsahal dénombre de son côté près de 1 200 roquettes contre le territoire israélien en neuf jours. 

Un tir de roquette a par ailleurs causé mardi 15 juillet la mort d’un civil. À la suite de ce premier décès côté israélien, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a promis d’"intensifier" l’opération en cours à Gaza. Les frappes israéliennes sur Gaza avaient repris quelques heures avant la roquette meurtrière.

>> Lire aussi : Israël accepte la proposition égyptienne de trêve, le Hamas exige la fin du blocus

Mardi matin, le cabinet de sécurité israélien avait accepté la trêve présentée par l’Égypte, tandis que le Hamas, qui exige notamment la fin du blocus de Gaza, l’avait refusée.

(Avec AFP)