Sécurité

Nigeria : un ressortissant allemand enlevé par des hommes armés

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par Boko Haram le 13 juillet 2014. © AFP

Des hommes armés ont enlevé mercredi un ressortissant allemand dans nord-est du Nigeria. L'attaque n'a pas encore été revendiquée.

Un ressortissant allemand a été enlevé, mercredi 16 juillet, par des hommes armés dans l’Adamawa, un des trois États du nord-est du Nigeria placés sous état d’urgence suite aux violences perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram.

"Des agents des forces de l’ordre travaillent assidument pour retrouver les ravisseurs et libérer l’otage", a déclaré Othman Abubakar, le porte-parole de la police dans l’État d’Adamawa. Il a confirmé la nationalité de la victime.

Un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré être "au courant de l’affaire" mais n’a pas souhaité donner plus de détails.

> > Lire aussi : Nigeria : la police en alerte craignant de nouveaux projets d’attentats

Une vingtaine d’hommes armés

Selon des habitants de Gombi, à 110 kilomètres de Yola, la capitale de l’État, le ressortissant allemand enlevé travaillait comme instructeur dans un centre de formation public de la ville.

Des témoins ont rapporté qu’une vingtaine d’hommes armés à moto l’ont attaqué devant chez lui, tôt le matin, alors qu’il partait au travail. "Dès qu’il est sorti de chez lui, et qu’il s’apprêtait à entrer dans sa voiture, deux d’entre eux ont marché vers lui, le fusil pointé dans sa direction", a déclaré un habitant du quartier Anguwan Faransa.

Selon un autre habitant, les agresseurs ont passé la nuit dans des buissons, tout autour de la maison. "Plus d’une dizaine de couvertures ont été trouvées près de la maison, et nous pensons qu’elles ont été abandonnées par les auteurs de l’enlèvement, qui ont dû passer la nuit dans l’attente de leur prisonnier", a-t-il dit.

L’attaque n’a pas été revendiquée

Pour le moment, l’enlèvement n’a pas encore été revendiqué mais le groupe islamiste armé Boko Haram a mené de nombreuses attaques dans la région. L’insurrection sanglante du groupe a fait plus de 10 000 morts en cinq ans.

> > Lire aussi : Nigeria : Boko Haram revendique des attentats à Lagos et Abuja

Ansaru, une faction dissidente de Boko Haram, a également revendiqué l’enlèvement d’au moins huit étrangers dans le nord-est depuis 2012, mais ce groupe n’a pas communiqué depuis plus d’un an.

En janvier 2012, un ingénieur allemand, Edgar Raupach a été enlevé par Boko Haram sur un site en construction près de la ville de Kano, au nord du pays. Il a été tué dans un raid militaire sur une cachette du groupe armé, quatre mois plus tard.

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte