Politique

Qui est responsable de la mort d’une dizaine de civils dans le nord du Darfour ?

Soupçonnés d’avoir massacré 13 civils samedi près civils près d’El-Facher, la capitale du Darfour-nord, les groupes rebelles soudanais ont démenti lundi toute implication de leurs forces, accusant à leur tour Khartoum d’avoir monté ces allégations de toutes pièces.

Par
Mis à jour le 21 juillet 2014 à 14:17

Treize civils ont été tués le 19 juillet près d’El-Facher. © AFP

Pour les autorités soudanaises, le massacre de treize civils, le 19 juillet, à une trentaine de kilomètres d’El-Facher, la capitale du Darfour-nord, a été perpétré par des  "mouvements armés" – terme utilisé par les responsables pour désigner les rebelles. Ces derniers ont tenu lundi 21 juillet à démentir ces allégations.

"Nos forces n’étaient pas là", a affirmé Hussein Minnawi, membre du bureau politique de l’Armée de libération du Soudan (ALS), ajoutant que la zone où ces civils sont morts "est occupée par les Janjawids et les milices de Kbir".

>> Lire aussi : Soudan en emporte l’argent !

Selon un diplomate occidental, les rebelles du Darfour, une région immense en proie aux violences depuis plus d’une décennie, préfèrent s’en prendre aux bâtiments officiels qu’aux civils. Un avis qui semble corroborer avec la thèse des rebelles soudanais.

(Avec AFP)