Politique économique

Le Cameroun table sur 6,3 % de croissance en 2015

Philemon yang est le Premier ministre du Cameroun depuis juin 2009. DR

Philemon yang est le Premier ministre du Cameroun depuis juin 2009. DR ©

Le premier ministre Philemon Yang l’a annoncé le 25 novembre lors de la présentation des perspectives économiques à l’Assemblée. En hausse de 13 %, le budget du prochain exercice s’établit à 3746,6 milliards de F CFA.

Le taux de croissance de l’économie camerounaise devrait franchir la barre de 6 % l’année prochaine – une première depuis l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE (Pays pauvre très endetté) en 2006, marquant sa sortie de deux décennies de crise économique. Après la performance de 5,8 % enregistrée cette année – 5,3 % selon le FMI -, le gouvernement escompte 6,3 % de croissance en en 2015, a dévoilé le Premier ministre le 25 novembre, en présentant les perspectives économiques du pays aux députés.

Accroissement des dépenses

Cette hypothèse sous-tend le budget 2015 du Cameroun [PDF] qui s’élève à 3746,6 milliards de F CFA (environ 5,7 milliards d’euros), en progression de 434,6 milliards de F CFA (660 millions d’euros), soit une hausse de 13 % par rapport à celui de l’exercice finissant.

Lire aussi : 

Cameroun : la menace de Boko Haram inquiète Standard & Poor’s

Cameroun : Philémon Yang arbitre pour Nexttel

Cameroun : les secteurs-clés de la croissance

Cette augmentation, qui s’appuie sur un accroissement des recettes, se justifie, selon Philemon Yang, « en raison de l’entrée en vigueur de la loi du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun. Il en est de même de la prise en compte des activités préparatoires des coupes d’Afrique des nations de football 2016 et 2019, ainsi que d’autres grands projets prioritaires ».

La rente pétrolière devrait rapporter près de 775 milliards (+5,71 %), tandis les recettes non pétrolières s’élèveraient à 2247 milliards (+14,09 %). Le Cameroun recourra aux obligations pour 320 milliards (+14,28 %). Les dépenses de fonctionnement (2159 milliards) et d’investissement (1150 milliards) progressent de 150 milliards en valeur absolue.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte