Justice

Cameroun : les « embrouilles » judiciaires d’Eto’o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Samuel Eto'o et son ex-amie, Hélène Nathalie Koah. © AFP/DR/Montage J.A.

Hélène Nathalie Koah, l'ex-petite amie de Samuel Eto'o, accuse ce dernier d'avoir publié des photos d'elle dénudée sur le web. Le footballeur camerounais avait déjà porté plainte contre elle pour escroquerie. Ambiance...

C’est une affaire qui ne va pas arranger la réputation sulfureuse que traîne Samuel Eto’o au Cameroun, son propre pays où il est tout autant adulé que détesté, envié ou tout simplement traité d’incorrigible mégalomane… Après la récente affaire des primes des Lions à la Coupe du monde au Brésil, qui a scandalisé une partie de l’opinion publique, c’est sur le terrain judiciaire que l’attaquant international doit désormais assurer sa défense.

Il fait l’objet d’une plainte déposée par l’une de ses ex-compagnes, Hélène Nathalie Koah, hôtesse de l’air de son État, qui l’accuse de "traite de personne, outrage privé à la pudeur, publications obscènes, proxénétisme, menaces sous conditions, chantage et déclarations mensongères"… Celle-ci reproche surtout au footballeur d’avoir, selon elle, publié des photos d’elle dénudée sur internet.

Séparation en "queue de poisson"

"Notre cliente nous a confirmé de manière péremptoire qu’il n’y avait que Samuel (Eto’o) qui détenait ces photos", a expliqué mercredi à Yaoundé Me Ndam Mama, qui défend Mlle Koah. "Les spécialistes de la cybercriminalité sont à l’œuvre pour pouvoir déterminer exactement l’origine de ces photos" et éventuellement l’auteur de leur mise en ligne, a-t-il poursuivi.

De son côté, Eto’o se pose en victime et accuse la jeune femme de vouloir "l’embrouiller".

"Les enquêtes sont en cours. Elles sont suffisamment avancées", a ajouté Me Jean Moïse Abah Fouda, un autre avocat de la jeune femme. Eto’o et Hélène Koah, hôtesse de l’air à la compagnie nationale aérienne camerounaise Camair-Co, "ont entretenu une relation amoureuse de plusieurs années" et "se sont séparés (récemment) en queue de poisson", a-t-il affirmé.

De son côté, Eto’o se pose en victime et accuse la jeune femme de vouloir "l’embrouiller". C’est lui qui avait commencer à s’échauffer sur le terrain judiciaire, en déposant plainte en mai dernier contre son ex-petite amie. "Ce que j’ai offert à celle qui tente de salir mon nom aujourd’hui dépasse largement les 200 millions de FCFA (300 000 euros) que je lui réclame aujourd’hui", justifiait en juin le footballeur multi-millionaire sur sa page Facebook.

Garde à vue

"Nous nous sommes entendus, elle et moi, pour ouvrir une fondation Samuel Eto’o avec une boutique où seraient vendus à mes fans, à prix abattus, mes produits originaux", expliquait-il. Poursuivant : "Je lui envoie fréquemment d’importantes sommes pour ce projet, mais quand j’ai remarqué que rien de ce qui était prévu n’était fait et que j’ai commencé par lui réclamer des comptes, elle a voulu m’embrouiller par un adieu", précisait-il.

Une femme peut-elle plaquer Eto’o sans risque ? Qui dit vrai ? Les avocats de Mlle Koah, qui avait été placée plusieurs jours de garde à vue à la suite de la plainte de Eto’o, contestent la version du footballeur, affirmant qu’elle n’a jamais été mêlée au projet de boutique de produits dérivés. Elle se serait résolue à contrattaquer quand ses photos dénudées ont fait le tour des réseaux sociaux. Affaire à suivre…

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte