Politique

Somalie : un kamikaze tue six personnes chez un chef de guerre antishebab

Six personnes ont été tuées samedi dans le port méridional somalien de Kismayo par un kamikaze qui a déclenché sa bombe dans une maison appartenant à un important chef de guerre antishebab de cet ancien bastion des islamistes somaliens, a annoncé le chef visé.

Par
Mis à jour le 19 juillet 2014 à 11:42

Des officiers de police à Mogadiscio le 17 juillet 2014 après un attentat. © AFP

"L’explosion est survenue peu après que je suis entré dans la maison. Mes gardes ont vu un homme qui essayait de se mêler à eux et, quand ils lui ont demandé ce qu’il faisait là, il s’est fait exploser, tuant six personnes dont un enfant et blessant sept autres personnes", a déclaré à la presse Iftin Hassan Basto.

La ville de Kismayo et son port, source de financement stratégique pour les shebab quand ils le contrôlaient, a été repris fin septembre 2012 par les troupes kényanes alliées à la milice locale Ras Kamboni du chef de guerre Ahmed Madobe.

Mi-2013, Iftin Hassan Basto et un autre chef de guerre Barre Hirale avaient contesté l’autorité d’Ahmed Madobe, revendiquant le titre de "président" de la région du Jubaland – qui constitue le talon sud de la Somalie – dont venait de se parer M. Madobe.

Une explosion "énorme"

D’importants combats avaient opposé leurs milices respectives à Kismayo. Ras Kamboni avait pris le dessus et Iftin Hassan Basto s’est depuis rallié à Ahmed Madobe.

Iftin Hassan Basto a mis en cause les shebab, affirmant que ses hommes affrontaient des combattants islamistes à l’extérieur de Kismayo et qu’il avait été menacé. "Nous savions qu’ils préparaient des attaques de ce type et nous continuerons à combattre ces terroristes", a affirmé Iftin Hassan Basto. Selon un habitant de Kismayo, Ali Mohamed, "l’explosion était énorme et plusieurs corps ont été sortis de la maison".