Économie

Maroc : Atlantic Ciment va investir 270 millions d’euros dans une usine

Atlantic Ciment a signé un accord avec le chinois CDI pour la construction d’une cimenterie au Maroc. Pour cette installation, d’une capacité de 2,2 millions de tonnes de ciment par an, la filiale du holding Anouar Invest entend investir 3 milliards de dirhams (270 millions d’euros).

Par
Mis à jour le 1 décembre 2014 à 18:10

Abdellah Harma, directeur général du pôle cimenterie et matériaux de construction au sein d’Anouar Invest et Wu Hong, président de la société chinoise CDI. DR

Atlantic Ciment voit les choses en grand. Lancée en mai 2014, cette société est la première filiale dédiée à la cimenterie du holding marocain Anouar Invest (historiquement actif dans l’agroalimentaire, l’immobilier, la logistique et la distribution, avec un chiffre d’affaires de 8 milliards de dirhams). Dans un communiqué publié le 30 novembre, le cimentier a annoncé avoir signé un accord avec le chinois Chengdu Design & Research Institute of Building Material Industry (CDI). Cette convention porte sur la conception et la construction d’une cimenterie à Settat (nord-ouest du Maroc) d’une capacité de production de 2,2 millions de tonnes de ciment par an.

Lire aussi :

Ciment : tous grisés par l’or gris

Lafarge et Holcim cimentent leur union

Cevital obtient le feu vert pour une cimenterie géante à Constantine

Pour le développement de ce projet, dont le lancement des travaux est attendu durant le premier trimestre 2015 pour une mise en service dès janvier 2018, Atlantic Ciment a prévu un programme d’investissement de 3 milliards de dirhams (environ 270 millions d’euros).

Marché en recul

Il reste à voir quelle place Atlantic Ciment pourra se faire dans un marché du ciment marocain dominé par les filiales de multinationales européennes telles que Lafarge, Holcim et l’italien Italcementi (Ciment du Maroc), et sur lequel il existe déjà un opérateur local de poids – le groupe Ciment de l’Atlas d’Anas Sefrioui.

Par ailleurs, le marché marocain, qui compte déjà 13 usines disposant d’une capacité combinée supérieure à b22 millions de tonnes, est en recul depuis trois ans. Selon les chiffres de l’Association marocaine des producteurs de ciment, les ventes sont passées de 16,12 millions de tonnes en 2011 à 14,86 millions de tonnes en 2013. Fin septembre 2014, la consommation nationale de ciment cumulée durant l’année atteignant seulement 11,3 millions de tonnes, en recul de 5,73 % par rapport à la même période en 2013.