Vie des partis

Côte d’Ivoire – FPI : Michel Gbagbo, profession médiateur

| Par Jeune Afrique
Michel Gbagbo est secrétaire national du FPI chargé des détenus politiques.

Michel Gbagbo est secrétaire national du FPI chargé des détenus politiques. © AFP

Michel Gbagbo tente d’éteindre le feu au sein du FPI. Sans grand succès pour le moment.

La crise interne au Front populaire ivoirien (FPI) se poursuit. Si l’épouse de l’ancien président, Simone Gbagbo, a déjà annoncé qu’elle démissionnait de son poste de deuxième vice-présidente, son fils Michel, lui, nommé secrétaire national chargé de la politique pénitentiaire et des détenus politiques, a pour sa part choisi de rester.

Du moins, pour le moment… Et s’est même donné le rôle de médiateur entre les deux « parties ». Aussi a-t-il présenté, en se rendant à la fois chez les « frondeurs » (notamment Laurent Akoun et Alphonse Douati) et chez Pascal Affi N’Guessan, un projet de nouveau secrétariat général plus restreint et, selon ses proches, plus représentatif des différentes tendances.

Si les premiers y ont adhéré, le second s’est montré beaucoup plus réservé. Une première tentative de médiation qui semble aujourd’hui au point mort et laisse présager bien des remous dans les semaines à venir.

>> Lire aussi : Affi fait-il le grand ménage au FPI ?

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte