Défense

Cinq à dix mille Égyptiens toujours bloqués à la frontière entre la Tunisie et la Libye

| Par Jeune Afrique
Des Egyptiens fuyant les violences en Libye au poste de frontière de Ras Jedir, le 3 août.

Des Egyptiens fuyant les violences en Libye au poste de frontière de Ras Jedir, le 3 août. © AFP

Environ 2 500 Égyptiens bloqués à la frontière avec la Tunisie ont été rapatriés dans leur pays, a annoncé lundi le ministre égyptien des Affaires étrangères. Ils sont entre 5 000 et 10 000 à avoir fui les combats en Libye.

Ils étaient encore entre 5 et 10 000 ressortissants égyptiens, fuyant les combats en Libye, bloqués lundi 4 août à la frontière avec la Tunisie."Jusqu’à présent nous en avons évacué environ 2 500", a précisé Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères lors d’un point de presse après une rencontre avec le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa.

Le ministre n’a pas précisé combien de temps il faudra pour rapatrier l’ensemble des réfugiés, alors que l’Égypte a promis samedi d’évacuer quelque 2 000 personnes par jour par voie aérienne et si nécessaire par la mer.

>> Lire aussi : Les milices jusqu’à la lie

Vendredi, des violences ont éclaté lorsque des centaines de personnes ont voulu forcer le passage frontalier.

Le gouvernement tunisien a prévenu qu’il n’ouvrira pas de camp pour prendre en charge en masse des réfugiés étrangers, de nombreux ressortissants arabes et asiatiques travaillant en Libye, comme cela avait été le cas en 2011 lors de la guerre civile qui a conduit à la chute du colonel Mouammar Kadhafi.

Tunis a donc demandé à chaque État d’organiser le rapatriement de leurs citoyens et les laisse entrer en Tunisie à mesure que des moyens de transport sont mis à disposition.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer