Justice

Infographies – Tout comprendre sur la composition supposée du patrimoine de Karim Wade

| Par
Karim Wade, après un interrogatoire dans un poste de police près de Dakar, le 20 décembre 2012.

Karim Wade, après un interrogatoire dans un poste de police près de Dakar, le 20 décembre 2012. © AFP

Sociétés, banques, patrimoine immobilier, parc automobile… La CREI sénégalaise reproche à Karim Wade de détenir indirectement un patrimoine de 178 millions d’euros, via des hommes de paille et des sociétés écrans. L’intéressé assume une partie du patrimoine mais – et c’est l’objet du procès en cours – réfute être lié financièrement à 96 % de ce qu’on lui attribue. Détails.

Le principal enjeu du procès de Karim Wade tournera autour de la capacité de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) à démontrer que le fils de l’ancien président est le véritable bénéficiaire de sociétés et comptes bancaires qui ne lui appartiennent pas formellement et dont la plupart sont détenus officiellement par les frères Karim et Ibrahim Aboukhalil-Bourgi ainsi que par leur associé Pape Mamadou Pouye.

Au cours de l’enquête, Bibo Bourgi a toujours fermement contesté être l’homme de paille de Karim Wade, produisant divers documents sur les modalités de constitution et de financement de ces entreprises. La théorie de la CREI repose essentiellement sur un assemblage de témoignages selon lesquels l’ancien ministre, autrefois proche de Bibo Bourgi, exerçait une certaine influence au sein des sociétés litigieuses. En est-il pour autant le propriétaire occulte ?

Officiellement, l’essentiel du patrimoine de Karim Wade (96 %) comptabilisé par la CREI n’appartiennent pas à l’accusé. Il s’agit d’une part de sociétés dont il ne détient aucune action, ne perçoit aucun dividende ou salaire, et dont il n’a été ni fournisseur ni prestataire ; et d’autre part de comptes bancaires dont il n’est ni titulaire, ni mandataire, ni ayant-droit économique et qui n’ont enregistré aucun mouvement avec ses comptes personnels. 

Les sociétés

Où sont les preuves ? Selon la CREI, Karim Wade tire près de la moitié de son patrimoine (soit 82 395 645 millions d’€) de sociétés dont il serait, en sous-main, le véritable bénéficiaire. Celles-ci interviennent dans les secteurs aéroportuaire (AHS SA, ABS SA), immobilier (Hardstand, Istar Immobilier, Dahlia SA), financier (Black Pearl Finance) et médiatique (AN Média, CD Média).

Les magistrats ne disposent toutefois d’aucun élément formel pour étayer cette thèse puisque Karim Wade n’est jamais apparu dans l’actionnariat des sociétés en question.

Les comptes bancaires

Karim Wade possède deux comptes bancaires au Sénégal. Interrogé sur les montants qui y ont transité, il s’est partiellement défaussé sur son père, qui aurait fait procéder à des versements réguliers sur ces comptes pour "prendre en charge certaines dépenses familiales". Un compte à son nom a également été découvert à la Julius Baër Bank, à Monaco. Karim Wade l’aurait ouvert à la demande de son père pour y déposer le "don" fait à ce dernier "par un de ses amis", chef d’État d’un pays arabe. Mais la CREI impute également à Karim Wade une trentaine de comptes monégasques officiellement détenus par des personnes physiques ou morales de la galaxie Aboukhalil-Bourgi, considérant que Karim Wade en serait le bénéficiaire occulte. Quant au compte d’AHS Guinée-Bissau qui aurait été identifié à Singapour à la veille de la clôture de l’instruction – également imputé à Karim Wade –, il pèse à lui seul 40 % du patrimoine total (71 millions d’€).

Le parc automobile

Le parc automobile est à quant à lui la composante la plus "modeste" du patrimoine litigieux (846 000 €). Selon Karim Wade, la Porsche Cayenne et la BMW lui auraient été offertes par deux chefs d’État étrangers. Les trois GMC Denali auraient été acquises par Abdoulaye Wade dans le cadre de la campagne présidentielle de 2012 avant d’être immatriculées à son nom. Quant au pick-up Ford, "à l’état d’épave", il serait utilisé comme "véhicule de service" dans la maison familiale du Point E.

Le patrimoine immobilier

Le patrimoine immobilier de Karim Wade (1,6 million d’€), lui, se subdivise en un appartement parisien, rue de la Faisanderie (XVIè arrondissement) acquis via un prêt de la SGBS, et deux biens immobiliers à Dakar : un immeuble de quatre étages Sicap Rue 10, destiné "au logement du personnel travaillant pour l’ancien président de la République et sa famille" et deux terrains mitoyens au Point E, sur lesquels est érigée la maison d’Abdoulaye Wade, en cours d’extension. Selon Karim Wade, les biens immobiliers dakarois auraient "été mis à sa disposition dans le cadre d’un partage d’ascendant" par son père, lequel aurait financé l’achat des terrains et la construction.

___________________

Par Mehdi Ba, avec Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte