Politique
Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien, juste avant d’obtenir le vote de confiance pour son second gouvernement (à d. Mohamed Naceur). A Tunis, le 11 septembre 2017.

Cet article est issu du dossier

Tunisie : l’heure des choix pour Youssef Chahed

Voir tout le sommaire
Économie

Tunisie : comment remplir les caisses de l’État ?

Par - à Tunis
Mis à jour le 25 septembre 2017 à 14:41

Entrée du ministère tunisien des Finances. © Cimoi/Wikimedia Commons

Remettre les indicateurs au vert n’est pas une mince affaire quand les caisses de l’État sont vides.

Remplir les caisses de l’État est donc le premier objectif des mois à venir, mais cet effort restera vain sans la mise en route immédiate des réformes des entreprises et du secteur public, du secteur bancaire et de la fiscalité. Des chantiers titanesques plombés par les divergences politiques. Pourtant, il faudra bien trancher sur la question des privatisations et de la fiscalité.

L’État devra également revoir ses participations dans des entreprises et des institutions financières peu rentables et trouver une solution aux biens confisqués depuis 2011, qui se dévalorisent. Sans réformes structurelles de fond, l’économie continuera à claudiquer sans pouvoir créer de l’emploi ni renouer avec la croissance.

Mais le capital le plus important sans lequel elle ne pourra thésauriser reste la confiance des citoyens et des investisseurs, dans la pérennité et l’efficacité de la refonte du système.