Économie

Tunisie : Syphax Airlines en chute libre

En moins de deux semaines, la compagnie aérienne Syphax Airlines a vu son titre suspendu de la Bourse de Tunis et a dû se débarrasser de son PDG, Christian Blanc, l’ex-patron d’Air France, recruté en septembre dernier. Explications.

Par
Mis à jour le 3 décembre 2014 à 12:25

Nommé PDG de Syphax Airlines le 10 septembre, Christian Blanc a été remplacé le 25 novembre. © AFP

La descente aux enfers continue pour Syphax Airlines, la compagnie aérienne tunisienne privée fondée fin 2011 par l’homme d’affaires Mohamed Frikha. Celle-ci a dû se séparer de son nouveau PDG, le français Christian Blanc, ex-patron emblématique d’Air France, en raison d’un imbroglio juridique avec l’Office de l’aviation civile.

Dans un communiqué publié le 28 novembre dans le Bulletin officiel du Conseil du marché financier (CMF) tunisien [PDF], la compagne aérienne indique s’être « retrouvée dans l’obligation » de se séparer de Christian Blanc « pour des raisons purement réglementaires ». En efet, explique-t-elle, la Direction générale de l’administration civile « requiert à toute société tunisienne exerçant une activité commerciale et dirigée par un président directeur général étranger, d’acquérir une carte de commerçant étranger ».

Lire aussi : 

Législatives: que font les patrons tunisiens en tête de listes?

Tunisie : comment retrouver le succès économique ?

Mohamed Ghelala, ex-directeur général d’Air Burkina et ancien directeur commercial de Syphax Airlines a été désigné nouveau PDG de la compagnie aérienne.

>>> Pour en savoir plus sur la sitation boursière et financière de Syphax Airlines

Anomalies

C’est un nouveau déboire pour Syphax Airlines, qui tombe d’autant plus mal que la compagnie, déficitaire et soupçonnée d’irrégularités comptables, a vu son titre suspendu de la Bourse de Tunis par le CMF depuis le 18 novembre « jusqu’à nouvel ordre ».

Dans un communiqué [PDF], le gendarme boursier tunisien indique avoir eu « connaissance d’informations se rapportant aux anomalies comptables et organisationnelles de [Syphax Airlines] qui pourraient, éventuellement, avoir un impact sur la situation financière de la société et sur le cours de la valeur ».

Le décollage s’annonce plus que mouvementé pour Mohamed Ghelala.