Banque

Société générale s’installe au Togo

| Par Jeune Afrique
Société générale Togo est une succursale de la filiale béninoise du groupe français.

Société générale Togo est une succursale de la filiale béninoise du groupe français. © AFP

Société générale a obtenu l’agrément pour le lancement de ses activités au Togo. Le groupe bancaire français est désormais présent dans 17 pays africains.

Dans un communiqué diffusé le 04 décembre, Société générale a annoncé son installation prochaine au Togo, confirmant une information de Jeune Afrique parue en juillet dernier. Le groupe bancaire français précise avoir reçu l’agrément des autorités de tutelle pour la création de Société générale Togo. Le démarrage effectif des activités est prévu au second trimestre 2015.

« Cette succursale de Société générale Bénin aura vocation dans un premier temps à servir les besoins de la clientèle entreprises », a précisé la banque française. Avec cette opération, et malgré la cession fin 2012 de sa filiale égyptienne à Qatar National Bank, Société générale est désormais présent dans 17 pays africains *, servant sert près de 2,8 millions de clients dont 172 000 entreprises.

Souffle

Lire aussi : 

France-Sénégal : Kéba Diop gagne son procès en appel contre la Société générale

Guinée équatoriale : Société générale reste mais réduit son exposition politique

Quand Lomé se rêve en Singapour

L’installation au Togo lui permet de compléter un peu son implantation en Afrique de l’Ouest, où le groupe joue les premiers rôles, notamment au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Elle pemettra aussi de donner un peu de souffle à sa filiale béninoise, qui souffre d’un environnement économique local difficile et d’une concentration relativement importante de ses risques sur un marché qui reste étroit.

Acteurs

Le secteur bancaire togolais a connu plusieurs évolutions ces dernières années.

Le groupe BMCE-Bank of Africa y a débuté ses activités en octobre 2013, un mois après que Attijariwafa Bank a repris 55 % du capital de la Banque internationale pour l’Afrique au Togo. Oragroup est devenu leader du marché, après avoir remporté en août 2012 l’appel d’offres de la privatisation de la Banque togolaise de développement.

* Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte dIvoire, Ghana, Guinée équatoriale, Guinée, Madagascar, Maroc, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte