Société

En images : 10 hôtels africains emblématiques du continent

Ils ont été le théâtre d’une fusillade, d’un épisode historique controversé, de la signature d’un cessez-le-feu… Ils ont inspiré un roman, un film, ou des Mémoires. Ils ont séduit de grandes personnalités d’hier et d’aujourd’hui. À leur échelle, ces dix hôtels plus ou moins luxueux font partie intégrante du patrimoine matériel et immatériel du continent. Les connaissez-vous ?

Par - Anissa Hammadi
Mis à jour le 26 août 2014 à 18:45

Hôtel La Mamounia, sa piscine et son jardin de 8 hectares. © Hôtel La Mamounia

 

 

  • Sofitel Legend Old Cataract à Assouan (Égypte)

Sofitel Old Caract, Assouan. Source : Flickr (Hannah Pethen)

Construit en 1899 par Thomas Cook, le Cataract devient "Old" en 1962 avec la construction du New Cataract. Situé sur les berges du Nil, à Assouan, l’hôtel offre une vue magnifique sur le fleuve et l’île Éléphantine. C’est dans ce 5-étoiles, qui comporte 138 chambres et 82 suites, qu’a été tournée en 1978 l’adaptation cinématographique du fameux livre d’Agatha Christie, Mort sur le Nil. Un choix logique, puisque c’est là que la romancière anglaise aurait trouvé l’inspiration. En son hommage, une suite à son nom a été créée. L’Old Cataract, un palace victorien du 19e siècle, a régulièrement reçu François Mitterrand, Winston Churchill et bien d’autres chefs d’État et de gouvernement.

  • Sofitel Winter Palace à Louxor (Égypte)

Sofitel Winter Palace, Louxor. Source : Flickr (Tim Rich et Lesley Katon)

Cet hôtel 5-étoiles de 92 chambres et 6 suites fut lui aussi construit par des Britanniques, en 1886. Perché sur les berges du Nil, à Louxor, le Winter Palace est situé à quelques mètres seulement des principaux temples de l’Égypte ancienne. Entouré de jardins tropicaux luxuriants, le bâtiment à l’architecture victorienne était la résidence d’hiver de la famille royale égyptienne. Si Agatha Christie a trouvé l’inspiration à l’Old Cataract pour son roman Mort sur le Nil, c’est au Winter Palace qu’elle l’aurait écrit, en 1937. Bon nombre de personnalités politiques y ont séjourné, comme Anouar el-Sadate, Georges Clémenceau, Winston Churchill, Valéry Giscard d’Estaing ou encore Margaret Thatcher.

  • Hôtel des Mille Collines à Kigali (Rwanda)

 Hôtel des Mille Collines, Kigali. Source : site de l’Hôtel des Mille Collines.

Cet hôtel quatre étoiles de 112 chambres fut construit en 1973 puis agrandi en 1987. L’établissement devint célèbre lorsque 1 268 personnes s’y réfugièrent lors du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. L’histoire de l’hôtel et de son directeur adjoint de l’époque, Paul Rusesabagina, a inspiré Hollywood pour son célèbre film Hôtel Rwanda, réalisé par Terry George (2004). Mais selon les autorités de Kigali, qui suspectent Rusesabagina de complicité avec les génocidaires hutus, les réfugiés ne durent la vie sauve qu’à des circonstances extérieures indépendantes du directeur adjoint de l’hôtel.

  • La Mamounia à Marrakech (Maroc)

Palace La Mamounia, Marrakech. Source : site de La Mamounia.

Au 18e siècle, le sultan alaouite Sidi Mohammed Ben Abdallah offre un domaine à chacun de ses fils en cadeau de mariage. Abdessalam, Mamoun, Moussa et Hassan sont devenus éponymes des jardins reçus de leur père, mais seul celui appartenant au prince Mamoun devint célèbre et inspira le nom de l’hôtel La Mamounia. Conçu en 1923, l’hôtel de 210 chambres est entouré du célèbre jardin de 8 hectares, entretenu par 50 jardiniers. La Mamounia allie le style Art Déco à la tradition architecturale arabo-mauresque. De nombreux princes ou émirs s’y arrêtent régulièrement ainsi que des célébrités du cinéma, de la chanson ou de la mode. Plusieurs films y furent tournés, dont L’homme qui en savait trop d’Alfred Hitchcock (1954).

  • Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Sofitel Hôtel Ivoire, Abidjan. Source : Flickr (fr.zil).

Livrée en 1969 au bord de la lagune Ebrié, la tour Ivoire est le symbole de la folie des grandeurs des années Félix Houphouët-Boigny. Équipé d’une patinoire, d’un casino puis d’un palais des congrès, l’hôtel fut considéré comme le plus prestigieux du continent africain. Des personnalités de renom y descendent, telles Michaël Jackson, Barry White ou Stevie Wonder. Mais la crise politico-économique de la fin des années 1990 va entraîner avec elle le déclin de l’hôtel. En 1999, le coup d’État du général Guéï suivi de l’arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo un an plus tard font déserter les clients. Le 9 novembre 2004, l’hôtel est le théâtre d’une fusillade quand les Français ouvrent le feu sur une foule désarmée dans des circonstances controversées. De plus en plus dégradée, la tour Ivoire reste fréquentée par des proches du président Gbagbo et des miliciens, jusqu’à sa fermeture en août 2009. Après deux ans de travaux, l’établissement rouvre ses portes en 2011 avec 207 chambres et 41 suites dont une présidentielle. La même année, en pleine crise politique, Laurent Gbagbo tient sa cérémonie d’investiture dans le palais des congrès de l’hôtel.

  • Saxon Hôtel à Johannesburg (Afrique du Sud)

 

Saxon Hotel, près de Johannesburg. Source : site du Saxon Hotel.

Situé dans la banlieue chic de Sandton, au nord de Johannesburg, le luxueux Saxon Hôtel possède 26 suites à la décoration africaine. Il offre un service haut de gamme et une décoration raffinée avec des matériaux nobles. Mais l’établissement a surtout une grande dimension historique. Ce fut un temps le lieu de résidence de Nelson Mandela. Il se retira au Saxon pour trouver le calme afin de rédiger ses Mémoires Long Walk to Freedom.

  • Elsa’s Kopje, au Meru National Park (Kenya)

 Lodges du Elsa’s Kopje dans le Meru National Park. Source : Elsa’s Kopje – Cheli & Peacock.

L’histoire de ce gîte construit en plein cœur du Meru National Park et ouvert en 1999 est étroitement liée à celle de George Adamson, un Anglais qui passa l’essentiel de sa vie au Kenya. Surnommé "Baba ya Simba" (le père des lions, en swahili), Adamson a acquis une réputation mondiale grâce à la publication du livre de sa femme Joy, intitulé "Born Free". L’ouvrage raconte la réintroduction dans la nature de plusieurs animaux élevés en captivité, dont une lionne prénommée… Elsa. En 1966, le roman est adapté au cinéma et le film connaît un succès mondial. Elsa’s Kopje sera construit plus tard par le Dr Richard Leakey et Virginia MacKenna, héroïne du film et fondatrice de la fondation du même nom. Il comporte neuf cottages, une maison privée et une suite lune de miel.

  • Victoria Falls Hotel (Zimbabwe)

Victoria Falls Hotel, près des chutes Victoria. Source : Flickr (Richard Mortel).

Bâti en 1906 à l’époque de la construction du chemin de fer reliant le Cap au Caire, cet hôtel au style colonial évoque l’Afrique du début du XXe siècle, avec sa façade blanche et son jardin à l’anglaise. Situé à dix minutes à pied des chutes Victoria, l’hôtel a accueilli plusieurs membres de la famille royale d’Angleterre, dont le Prince de Galles, ainsi que le roi d’Angleterre Georges VI, accompagné de la Reine Elizabeth et des princesses Margaret et Elizabeth. En 1948, le Victoria Falls Hotel fut intégré par la BOAC (compagnie aérienne britannique) dans le parcours de sa ligne aérienne entre Southampton, en Angleterre, et Johannesburg. Les hydravions amerrissaient sur le Zambèze pour accoster sur une plage en amont des Chutes Victoria. Les passagers étaient ensuite conduits jusqu’à leur hôtel pour y passer la nuit. Cette étape était alors surnommée la "Jonction de la Jungle" (Jungle Junction). L’hôtel dispose de 161 chambres.

  • Hôtel de La Poste à Saint-Louis (Sénégal)

Hôtel de la Poste, vue sur le pont Faidherbe, Saint-Louis. Source : site de l’hôtel de la Poste.

L’hôtel de la Poste est situé au cœur de l’île de Saint-Louis, classée au patrimoine mondial par l’Unesco. Il offre une très belle vue sur le pont Faidherbe. D’un pur style colonial, cet hôtel datant de 1850 accueillait le célèbre aviateur français de l’Aéropostale, Jean Mermoz, dans la chambre n° 219.  Le 12 mai 1930, celui-ci part de Saint-Louis pour réaliser la première liaison postale transatlantique sans escale qui le mena jusqu’à Natal, au Brésil. Un succès qui permis à l’Aéropostale d’établir par la suite une liaison régulière entre Toulouse et Santiago de Chili, de manière définitive. Aujourd’hui, l’hôtel est classé en catégorie moyenne, détrôné par l’hôtel voisin La Résidence au cachet largement supérieur.

  • Hôtel Treetops (Kenya)

Le mystérieux hôtel Treetops, dans le parc des Aberdares. Source : Flickr (Javier Carcamo).

C’est à l’hôtel Treetops que la princesse héritière Elizabeth devint Elizabeth II. L’hôtel, construit en 1932, est situé au sein du parc des Aberdares au nord de Nairobi. Il s’agit d’un "lodge" d’observation de la nature construit entièrement en bois, d’où il est possible de scruter éléphants, rhinocéros, buffles… Le 5 février 1952, la princesse héritière Elizabeth et son époux le duc d’Edimbourg séjournaient au Treetops pour leur lune de miel lorsque le roi George VI, déjà très souffrant, mourut dans son sommeil, à Londres. Une suite a été nommée "Princess Elizabeth" en son honneur. The Treetops a conservé tous les articles de presse de l’époque ainsi que les lettres officielles de remerciements de certains membres de la famille royale britannique qui y ont séjourné. Il compte 36 chambres dont 3 suites.

________

Par Anissa Hammadi