Sport

CAN 2015 : le Rwanda disqualifié, le Congo repêché

| Par
L’équipe nationale du Rwanda.

L'équipe nationale du Rwanda. © AFP

Qualifié sur le terrain face au Congo (0-2, 2-0 et 4-3 aux tirs au but) pour le dernier tour qualificatif de la CAN 2015, le Rwanda a été éliminé sur tapis vert par la CAF, à la suite de la réserve posée par son adversaire à propos de l’attaquant Dady Birori.

De retour en France le week-end dernier, Claude Le Roy s’était montré très confiant sur les chances de voir sa sélection repêchée par la CAF pour le troisième tour des qualifications à la CAN 2015, quelques jours après l’élimination des Diables Rouges à Kigali. Le gouvernement du football africain a donné raison à la fédération congolaise, laquelle avait posé une réserve après le match aller disputé à Pointe-Noire le 20 juillet dernier (2-0) à propos de Dady Birori.

L’attaquant rwandais était soupçonné par les Congolais de posséder deux identités et autant de passeports. Sur la feuille de match du 20 juillet, la date de naissance de Birori était le 12 décembre 1986 à Kinshasa. Le joueur de l’AS Vita Club, qui participe aux matches du club congolais sous le nom d’Agiti Taddy Etekiama et une date de naissance différente (13 décembre 1990) n’avait d’ailleurs pas participé au match retour à Kigali le 2 août dernier, pas plus qu’il n’a joué dimanche 10 août en Ligue des Champions en Égypte face au Zamalek Le Caire (1-0).

Deux passeports, une signature

"Une autre date de naissance, en 1980, aurait même été trouvée", assure une source proche du dossier. "De plus, on a remarqué que les deux passeports comportaient la même signature, et que c’était bien le même joueur sur les photos."

La fédération congolaise, qui a défendu son dossier devant la CAF et avait demandé que Birori et Etekiama – supposés être deux joueurs différents – soient entendus simultanément au siège de la CAF au Caire a donc obtenu gain de cause, puisqu’un seul – et pour cause – a répondu à la convocation le 11 août. Il a été suspendu par l’institution.

Claude Le Roy va devoir préparer les deux matches de septembre au Nigeria (le 5 ou le 6), puis à domicile face au Soudan (le 10) pour le compte d’un groupe A complété par l’Afrique du Sud. En sachant que le Nigeria, aux prises avec la secte islamiste Boko Haram, est un des pays les plus durement touchés par le virus Ebola. "Et je ne serais pas surpris que le match soit délocalisé", avance Le Roy…

_________________________

Par Alexis Billebault

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer