Diplomatie

Le Tchad ferme l’ambassade du Qatar, accusant ce dernier de tentatives de déstabilisation

| Par Jeune Afrique avec AFP
Hissein Brahim Taha, le chef de la diplomatie tchadienne, lors d’une conférence à Oslo, en Norvège, en février 2017.

Hissein Brahim Taha, le chef de la diplomatie tchadienne, lors d'une conférence à Oslo, en Norvège, en février 2017. © Haakon Mosvold Larsen/AP/SIPA

Le Tchad a annoncé mercredi la fermeture de l’ambassade du Qatar à N’djamena en raison des « tentatives (de l’émirat) de déstabilisation du Tchad à partir de la Libye ».

La décision a été signifiée à l’ambassadeur du Qatar mardi 23 août en fin de journée, qui a dix jours pour quitter le Tchad avec l’ensemble du personnel diplomatique qatari.

Une fermeté motivée par « l’implication continue de l’État du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye », indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Pour la stabilité et la paix dans la région »

« Pour sauvegarder la paix et la stabilité dans la région, le Tchad appelle le Qatar à cesser toute action pouvant porter atteinte à sa sécurité ainsi que celle des pays du Bassin du Lac Tchad et du Sahel », conclut le communiqué.

Au début du mois de janvier, le Tchad avait annoncé la fermeture de la frontière terrestre avec son voisin libyen, en faisant état « d’une potentielle grave menace d’infiltration terroriste ». Six mois plus tard, en pleine crise du Golfe, le Tchad avait rappelé son ambassadeur au Qatar, à l’instar d’autres pays africains (Sénégal, Mauritanie).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte