Politique

Gabon : bientôt une plainte contre Ping ?

Jean Ping à Paris en 2009.

Jean Ping à Paris en 2009. © Bruno Levy pour J.A.

Les propos tenus par Jean Ping fin juillet sur France 24 ne sont pas passés à Libreville.

Le président Ali Bongo Ondimba étudie la possibilité de déposer plainte contre Jean Ping. Pour incitation à la révolte. Car les propos tenus le 27 juillet sur France 24 par l’ancien président de la commission de l’UA ne sont pas passés.

Après avoir qualifié de "chaotique" la gouvernance du Gabon, il avait répondu "pour ainsi dire" à la question de savoir si la situation était "insurrectionnelle". Le 29 juillet, la présidence gabonaise a déjà dépêché Alain Claude Bilie Bi Nze, son porte-parole, pour exercer un droit de réponse.

>> Lire aussi : Au Gabon, la présidentielle de 2016, c’est déjà demain

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte