Politique

Burkina : Salif Diallo, le président de l’Assemblée nationale, est décédé

Salif Diallo, à Ouagadougou, le 5 juillet 2015.

Salif Diallo, à Ouagadougou, le 5 juillet 2015. © AFP / AHMED OUOBA

Le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Salif Diallo, est décédé à Paris dans la nuit. Il avait 60 ans.

Salif Diallo s’était rendu récemment à Tunis pour se soigner, avant de rejoindre la capitale française pour un « repos médical », selon un proche interrogé par Jeune Afrique. Il y est décédé des suites d’une longue maladie.

Compagnon de Blaise Compaoré jusqu’à leur divorce en 2008, Salif Diallo a marqué la vie politique du Burkina durant ces trente dernières années.

Il était président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP – au pouvoir) dont il est l’un des co-fondateurs en 2014 avec Roch Marc Christian Kaboré, devenu chef de l’État, et Simon Compaoré, l’actuel ministre de la Sécurité.

Homme politique habile et connu pour son franc-parler, le natif de Ouahigouya (dans le nord du pays) fut directeur de cabinet de l’ancien président Compaoré en exil et ministre à maintes reprises (Eau et Environnement, Agriculture, etc.)

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte