Transport ferroviaire

Égypte : bientôt une ligne de tramway autour du Caire

Voitures faisant la queue devant une station service au Caire le 26 juin 2013. © Hassan Ammar/AP/SIPA

La ligne de tramway, fruit d'un accord à 1,24 milliard de dollars (1,06 milliard d'euros) entre le ministère égyptien du Transport et deux groupes chinois, devrait permettre de réduire de 30% la circulation sur l'autoroute le Caire-Ismailia.

Un accord a été trouvé, mardi 14 août 2017, entre les groupes chinois Avic International et China Railway Group Ltd et le ministère égyptien du Transport pour la construction d’un réseau ferroviaire léger d’un coût total de 1,24 milliard de dollars (1,06 milliard d’euros) dans les nouveaux districts qui entourent le Caire. C’est du moins ce que rapportait l’agence de presse officielle égyptienne dans une dépêche ce mercredi 15 août..

Concrètement, il s’agira de construire une ligne de tramway à grande vitesse, d’une taille de 66km et qui reliera en 11 arrêts le Caire à des zones éloignées tels que Al-Salam City, Ramadan 10 city, Obour City, Badr City et Shorouk City.

340 000 passagers par jour

Tarek Gamal al Din, directeur de l’Autorité Nationale des Tunnels d’Egypte (NAT), a déclaré que le projet allait probablement débuter dans les deux ou trois prochains mois. Le réseau pourra transporter jusqu’à 340 000 passagers par jour et les experts estiment qu’il réduira d’environ 30% la circulation sur l’autoroute le Caire-Ismailia.

Le groupe d’investisseurs chinois a annoncé son intention d’engager des sous-traitants égyptiens dans le domaine du génie civil et de la construction de réseau ferroviaire, ce qui permettra à terme la création de milliers d’emplois en Égypte, une véritable aubaine pour l’économie égyptienne, qui connait actuellement des années difficiles avec notamment un chômage de masse.

Bonnes relations bilatérales

A la mi-juillet, le président égyptien Abdel Fattah al Sissi avait rencontré la délégation chinoise pour évoquer ce projet en question. L’Égypte et la Chine entretienent de bonnes relations bilatérales. En 2016, les deux pays ont d’ailleurs célébré le 60e anniversaire de leurs relations diplomatiques.

Le volume des échanges commerciaux entre l’Égypte et la Chine s’est établi à 11,3 milliards de dollars américains en 2016, chiffre qui fait de l’Égypte le troisième partenaire commercial de la Chine en Afrique.

Un secteur défaillant

L’Égypte connait de sérieux problèmes de sécurité dans les transports. Le 12 août dernier, une catastrophe ferroviaire a fait 41 morts dans la province d’Alexandrie.

Ces graves accidents routiers ou ferroviaires sont dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées. Les Égyptiens reprochent depuis longtemps au gouvernement de ne pas avoir réussi à réduire ce type d’accidents.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte