Justice

Zambie : inculpé pour trahison, le chef de l’opposition Hakainde Hichilema plaide non-coupable

Hakainde Hichilema lors d'un meeting à Lusaka. © Tsvangirayi Mukwazhi/AP/SIPA

Le chef de l’opposition zambienne, Hakainde Hichilema, a plaidé lundi « non-coupable » à l’ouverture de son procès au tribunal de Lusaka.

Jugé pour trahison, Haikande Hichilema avait été arrêté le 11 avril 2017 pour avoir tenté de bloquer le passage du convoi du chef de l’État zambien Edgar Lungu. Si les juges le reconnaissent coupables, le code pénal zambien prévoit un minimum de 15 ans de prison et, dans le pire des cas, la peine capitale.

Le procès, qui a débuté lundi 14 août sous une forte présence policière a été ajourné à mercredi 16 août.

Haikande Hichilema conteste la réélection de Lungu

Depuis août 2016, Haikande Hichilema conteste la réélection de son rival Edgar Lungu à la tête du pays. Battu avec 100 000 voix d’écart (soit 2,5% des suffrages), le candidat de l’opposition avait crié à la fraude électorale, avant d’enchaîner les recours judiciaires en pure perte. Un acharnement à l’origine, selon lui, de son arrestation, puis de son inculpation pour trahison.

L’homme politique avait déjà eu maille à partir avec la justice de son pays. Ainsi, en octobre 2016, il avait déjà été interpellé et avait passé une nuit en détention, pour incitation à l’insurrection et rassemblement interdit.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte