Politique

Nord-est du Nigeria : Boko Haram attaque Gamboru Ngala, des milliers d’habitants s’enfuient

L’insurrection du groupe islamiste armé Boko Haram se poursuit au Nigeria. Plusieurs milliers de personnes ont été contraintes de fuir au Cameroun voisin, lundi, après l’attaque de la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du pays, dans l’État de Borno. 

Par
Mis à jour le 25 août 2014 à 17:59

L’attaque de la ville de Gamboru Ngala, lundi 25 août, par des membres du groupe islamiste Boko Haram a débuté à l’aube. Lourdement armés, les insurgés ont pris d’assaut deux zones stratégiques de la ville. "De fortes détonations ont éclaté à exactement 05h30 (04h30 GMT) au poste de police principal de la ville et dans la base militaire à l’extérieur de la ville", a indiqué Hamisu Lawan, un habitant de Gamboru Ngala qui s’est enfui à Fotokol, une ville camerounaise située de l’autre côté de la frontière.

>> Lire aussi : l’armée rejette le "califat islamique" proclamé par Boko Haram

Cette nouvelle démonstration de force des insurgés de Boko Haram a entraîné d’intenses combats, selon des habitants. "Ils se sont concentrés sur le poste de police et la base militaire mais nous craignons qu’après ils se retournent contre nous", a expliqué un habitant, Kabiru Muktar. "Beaucoup d’entre nous se sont enfuis vers le Cameroun à cause de l’attaque de Boko Haram", a témoigné Hamisu Lawan, un autre habitant de la ville.

"Les tirs et les explosions sont terrifiants"

Craignant un nouveau massacre, plusieurs milliers d’habitants ont ainsi fui la ville tandis que d’autres se sont terrés chez eux. "Nous nous sommes enfermés chez nous parce que nous avons peur de sortir" à cause de l’attaque de Boko Haram, "les tirs et les explosions sont terrifiants", a confié Maimuna Faruk, une mère de quatre enfants. Les insurgés n’en sont pas à leur première attaque de Gamboru Ngala. En mai dernier, les insurgés islamistes avaient pris d’assaut la ville, entraînant la mort de plus de 300 civils.

De son côté, l’armée nigériane ne parvient pas à rétablir la sécurité dans le pays. Selon des responsables locaux et des habitants de l’État de Borno, le groupe islamiste contrôle la route principale qui va de Maiduguri, la capitale de l’État, à Gamboru Ngala.

(Avec AFP)