Politique

Gaza : les Palestiniens annoncent un cessez-le-feu permanent avec Israël

Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé mardi au Caire pour mettre fin à cinquante jours de guerre entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza.

Par
Mis à jour le 26 août 2014 à 17:09

Un Palestinien marche devant les ruines d’une école détruite par les bombardements à Gaza. © AFP

Mise à jour le 26 août à 19h21.

Israéliens et Palestiniens sont parvenus, mardi 26 août, au Caire, à un accord de cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza. Une décision confirmée par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et Tel Aviv. Ce cessez-le-feu, qui devait commencer à 16H00 GMT, prévoit notamment selon le médiateur égyptien un allègement du blocus imposé en 2006 par Israël et qui asphyxie 1,8 million de Gazaouis.

Le Hamas a qualifié cet aboutissement de "victoire pour la résistance" sur sa page Facebook, en référence aux combattants de l’enclave, tandis que des tirs de joie retentissaient dans la ville de Gaza en même temps que les louanges à Dieu dans les mosquées.

2 143 tués côté palestinien

Le conflit, qui a débuté le 8 juillet, a fait 2 143 morts, plus de 11 000 blessés et des centaines de milliers de déplacés dans l’enclave palestinienne exiguë et surpeuplée. "Nous sommes parvenus à réaliser ce que toutes les armées arabes n’ont pas réussi à faire", a indiqué lors d’une conférence de presse un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, en référence aux précédentes défaites arabes face à Israël.

Les négociations pour une trêve, menées jusqu’alors au Caire sous l’égide des renseignements égyptiens, avaient échoué à accoucher d’un accord et les hostilités, qui avaient cessé durant neuf jours, ont repris de plus belle il y a une semaine.

L’accord de cessez-le-feu est le fruit, a précisé un responsable palestinien, de "contacts menés par le chef de la délégation palestinienne Azzam al-Ahmad, avec les dirigeants du Hamas, du Jihad islamique et des autres mouvements palestiniens à Ramallah, à Gaza et au Qatar, ainsi qu’avec l’Égypte et des parties régionales et internationales".

Mahmoud Abbas s’était lui rendu jeudi et vendredi à Doha pour y rencontrer le chef du Hamas en exil, Khaled Mechaal.

(Avec AFP)