Politique

RDC : Joseph Kabila cherche des alliés

Les concertations nationales de septembre et octobre 2013 en RDC entre Joseph Kabila et une partie de l’opposition n’auraient-elles servi à rien ? C’est bien possible. Explications.

Par
Mis à jour le 29 août 2014 à 16:09

Les "concertations nationales" tenues en septembre et octobre à Kinshasa entre la majorité au pouvoir, certains partis d’opposition et la société civile pourraient n’avoir servi à rien d’abord parce que le remaniement ministériel sur lequel elles devaient déboucher n’a toujours pas eu lieu.

Ensuite parce que, contrairement à ce qui avait été annoncé, le président Joseph Kabila envisage désormais de s’allier à des personnalités qui n’y ont pas pris part.

Négociations avec les absents ?

Selon un de ses conseillers, il a chargé Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et chef de la majorité présidentielle, de négocier avec plusieurs personnalités qui avaient boycotté les concertations. Il est question de leur proposer des ministères, voire de créer à leur intention un poste de vice-président de la République.

"Il n’est donc pas exclu de voir Vital Kamerhe ou Martin Fayulu participer au prochain gouvernement, poursuit notre source. Depuis que Kabila est rentré de Washington [où il a pris part au sommet Afrique – États-Unis début août], de discrets contacts ont été pris. Mais cela ne sera pas sans contrepartie."