Politique

Cisjordanie : Israël s’empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem. La décision est présentée comme une réaction au meurtre de trois jeunes Israéliens, en juin dernier.

Par
Mis à jour le 1 septembre 2014 à 14:17

Une colonie israélienne près de Bethléem (Cisjordanie). © AFP

La découverte des corps sans vie de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, le 30 juin dernier, avait déclenché une nouvelle spirale de violences entre Israéliens et Palestiniens. Israël avait immédiatement attribué, sans preuve, le meurtre au Hamas, l’organisation qui contrôle la bande de Gaza.

Malgré les démentis du mouvement palestinien concernant cette affaire, les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche 31 août, le lancement d’une procédure déclarant propriété de l’État israélien 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, proches de la colonie de Gva’ot. Les parties concernées ont 45 jours pour faire appel.

Décision "sans précédent"

Il s’agit d’une décision "sans précédent" par son ampleur depuis les années 1980, s’est alarmée l’organisation anti-colonisation "La Paix maintenant".

Ils s’agit d’une "punition collective infligée aux Israéliens que l’on éloigne encore davantage d’une perspective de paix avec deux États (israélien et palestinien) pour deux peuples", a dénoncé Hagit Ofran, une responsable de l’association israélienne "La Paix maintenant".

Le conseil des colonies de Gush Etzion a, lui, salué dans un communiqué l’annonce faite dimanche comme le prélude à la naissance d’une "nouvelle ville".

(Avec AFP)