Société

Ces 20 parcs naturels africains vont vous faire rêver

Le parc national Queen Elizabeth en Ouganda. © rytc/Flickr

Beauté des paysages, diversité des espèces, exubérance de la flore, présence des "Big Five" évidemment... Les parcs naturels ne manquent pas sur le continent et font rêver toute la planète. Voici une sélection non exhaustive de vingt des plus beaux parcs africains.

 

 

 

 

Maghreb

Le parc national du Djurdjura (Algérie)

Le parc national du Djurdjura en Algérie (© algerie-monde.com)

Situé dans le nord-est de l’Algérie et s’étendant sur une superficie – montagneuse – de 18 5000 ha, le parc national du Djurdjura se caractérise par ses sommets enneigés l’hiver, ses nombreuses rivières et ses forêts. La flore de ce parc national compte pas moins de 600 espèces, dont de nombreux érables et pins. Le visiteur pourra également y observer des singes Magot (ou macaques de Barbarie), des perdrix, des aigles Botté, des faucons, etc. Le site est également réputé pour ses pistes de ski et ses sentiers de randonnée. Ses cavités souterraines sont appréciées des spéléologues. Les deux complexes touristiques du parc accueillent chaque année plus de 500 000 visiteurs.

Le parc culturel de l’Ahaggar (Algérie)

Le parc national de l’Ahaggar, situé dans le sud de l’Algérie (© algerie-monde.com)

Le parc national de l’Ahaggar est situé dans le sud de l’Algérie, dans le plus grand massif montagneux du pays, le Hoggar. Classé parc national en 1987 et renommé parc culturel en 2011, il s’étend sur une surface de 450 000 km2. Doté d’une valeur historique inestimable, il abrite des sites archéologiques datant de plusieurs centaines de milliers d’années. Les sites de gravures et de peintures de Tit-Aguenar-Silet sont parmi les plus célèbres.

La flore du parc culturel de l’Ahaggar est composée d’un large éventail d’espèces : olivier, lavande, myrte, drinn, tamarix, palmier, etc. Il en va de même pour la faune : fennecs, gazelles dorcas, mouflon à manchette, daman des roches, aigle des steppes, cigognes, etc.

Le parc national de l’Ichkeul (Tunisie)

Le parc national de l’Ichkeul en Tunisie Dhfaouzi/Wikimedia Commons)

D’abord réserve de chasse bénéficiant de protections nationales et internationales, classé réserve de biosphère par l’Unesco en 1977 et inscrit au patrimoine naturel de l’Unesco en 1979, le site devient parc national en 1980. Cette zone humide couvrant une superficie de 12 600 ha abrite une faune et une flore très riches et très diversifiées avec plus de 200 espèces animales et plus de 500 espèces végétales.

Afrique de l’Ouest

Le parc national du Niokolo-Koba (Sénégal)

Le parc naturel du Niokolo-Koba au Sénégal Atamari/Wikimedia Commons)

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, le parc national du Niokolo-Koba constitue l’une des plus importantes réserves animales et végétales d’Afrique de l’Ouest. Il est connu pour sa faune très riche qui comprend 80 espèces de mammifères (dont les derniers élans de Derby, ainsi que des éléphants, lions, léopards, chimpanzés, babouins, hippopotames, etc.), plusieurs reptiles (crocodiles du Nil, varans du Nil, tortues) et 330 espèces d’oiseaux (grues, aigles, etc.). La flore y est également très variée, avec près de 1 500 espèces de plantes.

Le parc national du W du Niger (Niger, Bénin, Burkina Faso)

Le parc national du W du Niger (© FlickrreviewR/Wikimedia Commons)

Le parc national du W du Niger fait partie du complexe transnational du W, partagé entre le Niger, le Bénin et le Burkina Faso, et couvre 220 000 hectares. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996 et est reconnu en tant que réserve de biosphère depuis 2002 par l’organisation onusienne. Il se trouve dans un secteur de transition entre savanes et forêts claires et présente une riche biodiversité. Il abrite plusieurs espèces menacées comme le lycaon, le guépard, l’éléphant, le lamantin et la gazelle à front roux, mais aussi 350 espèces d’oiseaux, 114 espèces de poissons et 500 espèces végétales.

Afrique centrale

Le parc national des Virunga (République démocratique du Congo)

Le parc national des Virunga en RDC (© Julien Harnels/Flickr)

Créé en 1925, le parc national des Virunga, anciennement parc Albert, est le plus ancien parc national de la République démocratique du Congo et même d’Afrique. Situé dans l’est du pays, il couvre en partie les montagnes des Virunga qui lui donnent son nom. Il présente l’une des densités de population les plus élevées d’Afrique, avec plus de 400 habitants au km2. Il est consacré au patrimoine mondial de l’Unesco pour son exceptionnelle richesse : s’étendant sur 790 000 hectares il présente une diversité d’habitats incomparable allant des marécages et des steppes jusqu’aux neiges éternelles du Rwenzori, en passant par les plaines de lave et les savanes sur les pentes des volcans.

Cette diversité concerne également la faune puisque le parc abrite 218 espèces de mammifères, 706 espèces d’oiseaux, 109 espèces de reptiles et 78 espèces d’amphibiens. Il abrite des gorilles des montagnes, qui figurent parmi les derniers spécimens de cette espèce en danger critique d’extinction, et des okapis (espèce également en danger). Environ 20 000 hippopotames fréquentent ses rivières et des oiseaux venus de Sibérie y passent l’hiver. Cependant, les explorations pétrolières autorisées dans la région depuis 2010 menacent ce lieu exceptionnel.

Le parc national Waza (Cameroun)

Le parc national de Waza au Cameroun Dirk.Heldmaier/Wikimedia Commons)

Situé dans le nord du Cameroun, le parc national Waza, dans un premier temps réserve de chasse, couvre une superficie de 170 000 hectares. On y dénombre 379 espèces d’oiseaux et 30 espèces de mammifères, dont la girafe, la hyène, le cob, le léopard, l’éléphant. Il a été classé réserve de biosphère par l’Unesco en 1979.

Le Loango National Park (Gabon)

Le parc national du Loango au Gabon Janhamlet/Flickr)

Le parc national de Loango couvre une superficie de 155 000 hectares en bordure de l’océan Atlantique. Plages, lagunes, mangroves, marais, savanes et forets… Ce mélange rare d’écosystèmes abrite notamment éléphants, hippopotames, crocodiles et buffles. Les plages accueillent les tortues de mer qui viennent y pondre leurs oeufs. Depuis ces mêmes plages il est également possible d’observer baleines, dauphins et hippopotames surfeurs. Le Loango est également réputé pour sa richesse ornithologique, abritant notamment des pseudolangrayens d’Afrique ou encore des guêpiers gris rose.

Le parc national Dzanga Sangha (République centrafricaine)

Le parc national Dzanga Sangha en République centrafricaine Damiano Luchetti/Wikimedia Commons)

Situé dans le sud-ouest de la Centrafrique, ce parc national couvre une superficie de 1 143 km2. Il est notamment connu pour son importante densité de gorilles : 1,6 specimens au km2, soit l’une des plus importantes densité de gorille des plaines de l’Ouest sur Terre. Le parc abrite également des éléphants, chimpanzés, ainsi que plus de 350 espèces d’oiseaux.

Le parc national des Volcans (Rwanda)

Le Parc national des Volcans au Rwanda Dave Proffer/Wikimedia Commons)

Situé dans le nord-est du Rwanda, le parc national des Volcans couvre 130 000 hectares et comprend cinq des huit volcans des montagnes des Virunga. Le parc est mondialement connu comme étant le dernier grand sanctuaire de gorilles des montagnes. Il dispose d’un centre de recherche consacré à leur étude, fondé par la célèbre primatologue Dan Fossey. D’autres mammifères comme le singe doré ou encore le buffle y sont présents, ainsi que178 espèces d’oiseaux.

Afrique de l’Est

Le Serengeti National Park (Tanzanie)

Le parc national Serengeti en Tanzanie David Dennis/Flickr)

Situé dans le nord de la Tanzanie, le parc national du Serengeti s’étend sur 14 763 km2. Il s’agit du second parc animalier le plus important d’Afrique, abritant environ 4 millions d’animaux. Il est connu entre autres pour la fameuse migration annuelle de plus d’1,5 millions de gnous et de 250 000 zèbres. Les cinq espèces qui constituent les "Big Five" y sont également représentées (lions, éléphants, léopards, rhinocéros, buffles africains) et le parc contient de nombreux crocodiles. Selon l’Unesco, qui l’a inscrit au patrimoine mondial, le Serengeti possède l’un des écosystème les plus productifs sur Terre, qui lui permet d’accueillir un nombre très important d’ongulés (animaux à sabots) et par conséquent la plus forte concentration de grands prédateurs au monde. Le parc du Serengeti serait le parc africain abritant le plus de lions avec plus de 3 000 specimens.

Le Queen Elizabeth National Park (Ouganda)

Le parc national Queen Elizabeth en Ouganda rytc/Flickr)

Le parc national Queen Elizabeth est l’un des plus grands parcs nationaux ougandais et le plus visité. Il est également depuis 1979 une réserve de biosphère de l’Unesco. Là aussi, les écosystèmes sont d’une diversité foisonnante : savane, forêts humides, lacs, etc. Le parc contient également des phénomènes volcaniques, tels que des lacs de cratères, des sources chaudes ou encore des lacs salés. Jusqu’à 57 types d’espèces végétales différentes ont été recensées dans cette vaste étendue qui abrite 95 espèces de mammifères et plus de 600 espèces d’oiseaux. Le visiteur peut y observer les deux animaux emblématiques de l’Ouganda que sont la grue royale et le job ougandais, ainsi que des lions à crinière noire (capables de grimper dans les arbres), des hippopotames, des chimpanzés, des éléphants, babouins, léopards, buffles ou encore phacochères.

La réserve nationale du Masai Mara (Kenya)

La réserve nationale Masai Mara au Kenya Christopher Michel/Flickr)

Cette réserve nationale est située au sud-ouest du Kenya. Elle est le prolongement naturel du parc national du Serengeti (Tanzanie) et couvre 1 510 km2. Éléphants, rhinocéros, lions, guépards, léopards, girafes… Elle abrite aussi plus de 500 000 gnous et plus de 100 000 zèbres. Elle permet d’observer la migration de ces gnous, zèbres et gazelles de Thomson, qui passent également par le Serengeti. De nombreuses espèces d’oiseaux et de reptiles y vivent également.

L’aire de conservation du Ngorongoro (Tanzanie)

L’aire de conservation du Ngorongoro en Tanzanie (© William Warby/Flickr)

Située dans la région d’Arusha, l’aire de conservation du Ngorongoro couvre des plateaux et des savanes ainsi que le massif éponyme du Ngorongoro. Il abrite principalement des ongulés, comme le rhinocéros noir, l’éléphant, l’hippopotame, le zèbre, etc. En été, 1,7 million de gnous, 470 000 gazelles, 260 000 zèbres et des milliers d’autres mammifères, prédateurs et oiseaux, quittent la plaine du Serengeti pour se nourrir des pâturages du Ngorongoro. Les visiteurs viennent non seulement pour observer la faune et la flore, mais également pour visiter les importants sites archéologiques qu’abrite l’aire de conservation.

Afrique australe

Le Kruger National Park (Afrique du Sud)

Le parc national Kruger en Afrique du Sud Martijn Barendse/Flickr)

Le parc national Kruger est la plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud. Il couvre plus de 20 000 km2. Créé en 1898 et ouvert au public en 1926, il abrite 336 espèces d’arbres, 507 espèces d’oiseaux et 147 espèces de mammifères, dont environ 11 000 éléphants, 5 000 rhinocéros blancs, 1 500 lions, 1 000 léopards et 200 guépards. Les animaux y sont principalement disséminés en petits groupes, contrairement aux parcs tanzaniens ou kényans dans lesquels ils se déplacent en vastes troupeaux. Les pistes sont en très bon état et le parc dispose d’une vingtaine de camps et d’une quinzaine de lodges pour accueillir les touristes.

Le Hwange National Park (Zimbabwe)

Le parc national Hwange au Zimbabwe Kennedy Vlei/Flickr)

Le parc national Hwange s’étend sur 14 620 km2 et abrite 9 des 10 espèces protégées du pays, dont le rhinocéros noir et l’éléphant. On y dénombre 107 espèces de mammifères et 450 espèces d’oiseaux. Il s’agit de l’un des derniers grands sanctuaires pour les éléphants et les buffles en Afrique, la population d’éléphants du parc national Hwange étant l’une des plus importantes au monde. Loin d’être aussi fréquenté que le Kruger National Park, il permet à ses visiteurs d’observer éléphants, lions, girafes, zèbres et guépards en toute tranquillité.

Le Chobe National Park (Botswana)

Le parc national Chobe au Botswana Massimilliano Sticca/Flickr)

Situé au nord-est du Botswana, le parc national Chobe est bordé au nord par la rivière Chobe et au sud-ouest par le delta de l’Okavango. À l’instar de Hwange, le parc national de Chobe est mondialement connu pour son exceptionnel concentration d’éléphants : il abrite environ 50 000 individus, dits "éléphants Kalahari" qui sont les plus grands recensés. Le parc est également réputé pour ses lions et accueille de nombreux hippopotames, buffles, zèbres et crocodiles. Il est également possible d’y observer des léopards et des guépards.

Le South Luangwa National Park (Zambie)

Le parc national South Luangwa en Zambie Alex Berger/Flickr)

Réserve animalière à sa création en 1938, le domaine de South Luangwa est devenu parc national en 1972 et couvre désormais 9 050 km2. Le parc abrite 60 espèces de mammifères et plus de 400 espèces d’oiseaux. Il se distingue tout autant par ses populations d’éléphants, de lions, de léopards, d’hippopotames, de crocodiles, de zèbres et de girafes que par ses paysages variés (plaines, paysages sableux, forêts). South Luangwa est réputé comme un très bon "spot" pour apercevoir des léopards : ces prédateurs chassent de nuit et le parc est l’un des rares en Afrique qui permette de réaliser des safaris de nuit.

L’Etosha National Park (Namibie)

Le parc national Etosha en Namibie Massmo Relsig/Flickr)

Le parc national d’Etosha est établi sur un immense marais salant, visible depuis l’espace. On y dénombre plus de 340 espèces d’oiseaux, plus de 100 espèces de reptiles et plus de 114 espèces de mammifères, dont des zèbres, éléphants, lions, girafes, impalas, etc. Le parc est surtout réputé pour ses éléphants, qui se déplacent en troupeaux allant parfois jusqu’à cinquante spécimens. Il abrite également des impalas à face noire et des rhinocéros noirs, deux espèces menacées d’extinction.

L’iSimangaliso Wetland Park (Afrique du Sud)

Le parc national de la zone humide d’iSimangaliso en Afrique du Sud Joe Townsend/Flickr)

"ISimangaliso doit être le seul endroit sur Terre où le plus ancien mammifère terrestre, le rhinocéros, et le plus grand mammifère terrestre, l’éléphant, partagent un écosystème avec le plus ancien poisson, le cœlacanthe, et le plus grand mammifère marin, la baleine", déclarait Nelson Mandela à proposde ce parc, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. L’hétérogénéité environnementale du parc national de la zone humide d’iSimangaliso et sa localisation entre l’Afrique subtropicale et l’Afrique tropicale offrent des panoramas uniques au monde et expliquent la diversité exceptionnelle qui le caractérise. Le visiteur peut y observer 512 espèces d’oiseaux, comprenant de vastes colonies de pélicans, flamants roses, cigognes, ainsi que de nombreux hippopotames. Mais les plus impressionnants spectacles naturels vivant sont certainement ceux des nombreuses tortues qui viennent pondre sur les plages, l’abondance des dauphins, ainsi que la migration des baleines et des requins-baleines au large.


Par Léo Philippe

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte