Politique

RDC : mort du chef de l’armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l’armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise à l’étranger, a indiqué à l’AFP le ministre congolais de la Défense, Alexandre Luba Ntambo.

Par
Mis à jour le 31 août 2014 à 13:17

Le général-major Bahuma était le numéro un de l’armée congolaise au Nord-Kivu. © AFP

"Le général Bahuma est mort […] dans la nuit à 0H30 heure de l’Afrique du Sud (22H30 GMT samedi)", a déclaré M. Luba Ntambo.

Avec ce décès, la République démocratique du Congo perd un commandant ayant joué un rôle clef dans les succès récents de l’armée contre les rébellions qui agitent cette province de l’est du pays.

"Victime d’un accident vasculaire" en Ouganda

"Le général-major Lucien Bahuma Ambamba a été victime d’un accident vasculaire alors qu’il assistait à une réunion mixte d’état-major en Ouganda consacrée à la lutte contre les rebelles ougandais de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) présents au Nord-Kivu", a ajouté le ministre.

Il a été évacué vers l’Afrique du Sud où il est mort à l’hôpital en dépit des efforts pour le ranimer, a encore dit M. Luba Ntambo.

Le ministre a salué dans la personne du général défunt un homme absolument dévoué, un officier vaillant, quelqu’un qui s’était donné corps et âme à sa mission.

(AFP)