Politique

Les Marocaines de François Hollande

| Par
Myriam El Khomri (à g.) et Najat Vallaud-Belkacem (à dr.).

Myriam El Khomri (à g.) et Najat Vallaud-Belkacem (à dr.). © BERTRAND GUAY / AFP

Natives du royaume chérifien, elles ont le même âge, sont d’origine modeste, diplômées en droit et adhérentes du PS depuis 2002. Désormais, elles siègent ensemble au gouvernement français.

Le 26 août, son nom était encore inconnu du grand public. Même Manuel Valls, venu présenter sa nouvelle équipe au journal télévisé du soir, a eu du mal à le prononcer correctement : "Myriam El Ka… oui", a-t-il bredouillé. Myriam El Khomri était jusqu’ici adjointe au maire de Paris. La voici secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville en remplacement de Najat Vallaud-Belkacem, propulsée pour sa part ministre de l’Éducation nationale.

"NVB", on ne la présente plus : c’est une étoile montante de la politique française. Fidèle parmi les fidèles de François Hollande, elle fut tour à tour depuis l’élection de 2012 porte-parole du gouvernement, ministre des Droits des femmes, puis ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

>> Lire aussi : Un gouvernement enfin cohérent mais si fragile !

Méritocratie républicaine

Entre elles, les points communs sont nombreux. Elles ont le même âge – 36 ans – et sont l’une et l’autre natives du Maroc : Rabat pour Myriam El Khomri, qui a ensuite vécu à Tanger avant de débarquer en France à l’âge de 9 ans ; Beni Chiker, dans le Rif, pour NVB, dont la famille s’installera de l’autre côté de la Méditerranée alors qu’elle avait 5 ans. Issues de milieux modestes, elles sont de purs produits de la méritocratie républicaine.

Diplômées en droit (à la Sorbonne pour Myriam El Khomri ; à l’université de Picardie pour NVB, qui fera ensuite Sciences-Po Paris), elles adhèrent au Parti socialiste après le cataclysme du 21 avril 2002 et l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle.

Depuis douze ans, elles ont donc gravi à vitesse grand V tous les échelons qui mènent au sommet. Certains ne renoncent pas à les présenter comme de purs produits de marketing politique ? Peu importe, leurs CV parlent pour elles.

>> Lire aussi : les "Marocains" du président Hollande

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte