Santé

L’extrémisme pire que la cigarette

Par

Fouad Laroui est écrivain.

Dans le débat qui tourne autour de la radicalisation des jeunes, que ce soit au Maghreb ou en Europe, on a entendu à peu près tous les arguments, qui sont en général de nature politique, sociologique voire anthropologique. Des milliers d’articles et de livres ont été écrits sur la question, et chacun de nous est devenu un petit expert dans son coin, capable d’expliquer avec autorité le pourquoi du comment de la chose.

Pourtant, l’étude que viennent de publier trois de mes collègues universitaires est totalement inédite. Ces trois chercheurs ont eu l’idée géniale ou saugrenue, à vous de juger, de mesurer les effets de la radicalisation religieuse sur la santé des individus. Comme chaque citoyen européen a un dossier médical, il n’a pas été trop difficile, en ajoutant quelques interviews, de constituer des suivis et de tracer des courbes montrant l’évolution de la santé d’un individu donné au fur et à mesure qu’il se radicalise.

Et là, vous me demandez, morts de curiosité : "Alors, alors, quels sont les résultats ?" Eh bien, les résultats sont étonnants. En une phrase : la radicalisation, c’est mauvais pour la santé ! Autrement dit : plus un individu sombre dans l’intégrisme, plus sa santé se détériore.

Étonnant, non ? Maintenant, il faut se poser la question : pourquoi ? Comment expliquer cette corrélation entre intégrisme et mauvaise santé ?

Selon les auteurs de l’étude, on peut imaginer plusieurs explications. Un individu qui se radicalise se coupe de son environnement traditionnel, il en oublie de se nourrir convenablement, les petits plats équilibrés de maman ne l’intéressent plus. Complètement obsédé, il passe des heures devant son ordinateur à surfer sur des sites eux-mêmes très malsains puisqu’ils contiennent des images horribles de guerres, de massacres, de lapidations, de décapitations, etc. Vous imaginez l’impact sur la santé mentale du zigoto scotché à l’écran, et les conséquences psychosomatiques… Par ailleurs, la sédentarité, le fait de ne pas bouger de toute la sainte journée parce qu’on est collé à l’ordi, est nocive, c’est bien connu. Elle est une des causes principales des maladies cardio-vasculaires. Demandez au Dr House.

Autre explication : l’obsession du halal fait que ces jeunes soupçonnent le monde entier de vouloir les nourrir de porc et d’alcool. Ils voient des cochons partout, des petits cochons roses missionnés par le Diââââble. Du coup ils ne mangent que du pain, ce qui est très mauvais pour la santé surtout quand il s’agit de la pâle imitation de pain que nous fourguent les boulangers modernes.

Bref, on peut imaginer mille raisons, le fait est maintenant démontré, et on devrait faire comme pour les paquets de cigarettes et écrire en grosses lettres L’INTÉGRISME NUIT À LA SANTÉ sur tous les petits bouquins qui contiennent les délires jihadistes d’imams bornés à qui personne n’a demandé leur avis mais qui ne se gênent pas pour le donner.

C’est une bonne nouvelle, donc. Aux ados soucieux de leur petite santé, on peut désormais affirmer avec l’appui de la science : la modération est bonne pour vous. Qu’on se le dise !

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte