Elections

Tunisie : Ennahdha ne présentera pas de candidat à la présidentielle

Rached Ghannouchi (c), leader du parti islamiste Ennahdha. © AFP

Le parti islamiste Ennahdha, majoritaire à la Constituante tunisienne, a décidé dimanche de ne pas présenter de candidat à la présidentielle prévue le 23 novembre, a annoncé le porte-parole de ce mouvement, Zied Ladhari.

"Ennahdha ne présentera pas un candidat à la présidentielle mais elle soutiendra un candidat consensuel capable de réunir tous les partis et de préserver le processus démocratique", a-t-il précisé à l’AFP.

Selon M. Ladhari, "le parti Ennahdha ne veut pas dominer la scène politique et se concentrera seulement sur les élections législatives" prévues le 26 octobre.

Cette décision a été prise après la réunion samedi et dimanche du Conseil de la Choura, l’autorité suprême du mouvement.
La Constitution tunisienne adoptée en début d’année prévoit un régime politique dominé par le Parlement et où le président n’a que des pouvoirs limités.

Ennahdha et Nidaa Tounes favoris

Ennahdha, vainqueur d’élections en octobre 2011, et leurs détracteurs du parti Nidaa Tounes sont, selon des observateurs, les favoris des prochaines élections.

L’instance chargée d’organiser ce scrutin crucial pour la stabilité de la Tunisie a enregistré l’inscription de plus de 1.500 listes électorales totalisant quelque 15.000 candidats aux législatives.

Les prochaines élections doivent doter la Tunisie d’institutions pérennes, plus de trois ans après la révolution ayant renversé l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans de règne sans partage.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte