Économie

Électroménager : l’algérien Condor choisit le Soudan pour son premier investissement à l’international

Le géant algérien de l’électroménager Condor Electronics mise sur le continent pour son développement à l’international avec le Soudan comme porte d’entrée vers le marché de l’Afrique centrale, notamment.

Mis à jour le 15 décembre 2014 à 17:54

Le groupe Benhamadi, dirigé par Abderrahmane Benhamadi, est spécialisé dans la fabrication d’électroménager et d’électronique grand public. © Sidali Djenidi / J.A.

L’entreprise privée algérienne d’électroménager Condor Electronics a signé début décembre à Alger un protocole d’accord avec le groupe industriel soudanais Giad, présent dans la distribution et l’assemblage automobile, ainsi que l’immobilier. Cet accord prévoyant, dans un premier temps, l’exportation de refrigérateurs et de climatiseurs Condor et, dans une seconde phase, la création d’une société mixte pour la fabrication de ces produits au Soudan.

Opportunité

« Nous allons commencer à exporter des volumes équivalent à 200 à 300 000 euros » a expliqué Abderrahmane Benhamadi, PDG de Condor, à Jeune Afrique. « En fonction du volume d’exportation en 2015, nous fixerons le montant de notre investissement au Soudan », a-t-il ajouté précisant « qu’il n’y a pas de limite ».

Le choix du Soudan est celui de « l’opportunité », souligne le patron algérien, qui indique que son groupe a été contacté « par les autorités soudanaises à travers la mission économique de l’Ambassade du Soudan à Alger », suivi d’une invitation à Khartoum.

>>>> Les stars du business kabyles, véritables fleurons nationaux

Le marché CEMAC

Au-delà de ce premier investissement – encore modeste – sur le continent africain, le groupe industriel algérien, qui exporte déjà en Jordanie et Tunisie, cible à terme un marché de 500 millions de consommateurs, plus particulièrement parmi les voisins occidentaux du Soudan : le Tchad, la Centrafrique et les autres pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Le groupe familial Benhamadi, qui détient Condor et est également présent dans le BTP, l’immobilier, et l’agroalimentaire, a réalisé en 2013 un chfifre d’affaires de 50 milliards de dinars algériens (environ 580 millions de dollars).