Immigration

Niger : une centaine de migrants abandonnés en plein désert secourus par l’armée

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 14 juin 2017 à 08h58
Des volontaires et des soldats creusent des tombes pour des migrants morts de soif suite à la panne de leur véhicule au nord de Arlit, dans le désert du Niger le 30 octobre 2013.

Des volontaires et des soldats creusent des tombes pour des migrants morts de soif suite à la panne de leur véhicule au nord de Arlit, dans le désert du Niger le 30 octobre 2013. © Almoustapha Alhacen/AP/SIPA

Une centaine de migrants ouest-africains, dont des femmes, abandonnés par leur passeur ont été secourus ces derniers jours par l’armée nigérienne en plein désert dans le nord du pays, a rapporté mardi une source sécuritaire à l’AFP.

« Environ cent migrants ouest-africains abandonnés par un passeur ont été secourus ces derniers jours par une patrouille militaire dans le désert », a déclaré cette source sécuritaire sans donner plus de détails. Selon le journal en ligne Aïr Info basé à Agadez (nord), ces migrants « ont été sauvés in extremis de la mort par les forces de sécurité » près d’Achegour, une localité qui abrite un puits sur l’axe menant de Bilma à Dirkou en direction de la Libye.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer