Économie

Maroc : Karim Ghellab se reconvertit dans le secteur privé

Karim Ghellab se reconvertit dans le secteur privé. L’ex-ministre des Transports et de l’Équipement du Maroc, responsable de plusieurs grands chantiers sous Mohammed VI (ports, aéroports, autoroutes, logistique, aérien…), lance une société d’investissement.

Par
Mis à jour le 14 décembre 2014 à 11:17

L’ancien président de la première chambre du Parlement marocain (2011-2014), ex-ministre des Transports et de l’Équipement (2002-2011), se reconvertit dans le secteur privé. Karim Ghellab, connu pour avoir mené plusieurs réformes et de nombreux grands chantiers structurants sous Mohammed VI (ports, aéroports, autoroutes, logistique, aérien…), lance une société d’investissement. Son nom : Massir Invest.

Lire aussi :

14 personnalités qui ont marqué 2014

Abdelmalek Alaoui, l’homme qui murmure à l’oreille des puissants

Moulay Hafid Elalamy, le patron marocain qui ne voulait pas entrer en politique

Maroc : de l’Amérique à l’Afrique

En solo

Contrairement à son camarade du parti de l’Istiqlal et ancien ministre du Tourisme Adil Douiri, qui a fondé Mutandis avec une quinzaine d’hommes d’affaires marocains, Ghellab se lance dans cette aventure en solo. Massir Invest servira de support à ses propres activités : animation de conférences, conseil, mais aussi et surtout prise de participation dans des projets à fort potentiel de croissance dans la logistique, les technologies de l’information et de la communication ainsi que les énergies renouvelables.

Créée en avril, la société vient de boucler sa première opération, en rachetant une part minoritaire dans une jeune société qui fabrique des produits et solutions d’efficacité énergétique dans le secteur des transports.