Société

Congo – Claude Le Roy : « La victoire a de nombreux amis »

Le Congo, qui a battu le Soudan (2-0) après s’être imposé au Nigeria (3-2), est une des sensations du début des qualifications pour la CAN 2015. Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables Rouges, a changé le profil de son équipe, qu’il espère bientôt renforcer avec d’autres joueurs évoluant en Europe.

Mis à jour le 11 septembre 2014 à 13:19

Au soir de la seconde journée des éliminatoires pour la CAN 2015, le Congo pointe en tête du groupe A avec six points et quelques belles perspectives devant lui. "J’imagine que c’est la stupéfaction générale de nous voir dominer notre poule, car personne ne s’y attendait. On a pris un excellent départ, je suis très fier de ce que les joueurs ont accompli, et notre statut a un peu évolué mais nous devons rester humbles et solidaires, deux vertus sans lesquelles nous ne pourrons rien espérer. Car la victoire a de nombreux amis", prévient Claude Le Roy, contacté mercredi soir par Jeune Afrique, quelques heures après la victoire face au Soudan à Pointe-Noire (2-0).

Bifouma, la bonne pioche

Quatre jours après une victoire historique au Nigeria (3-2), les Diables Rouges ont confirmé face au Soudan, à un mois d’une double confrontation face à l’Afrique du Sud (10 et 14 octobre). "Il se passe quelque chose avec cette équipe. Le public suit : à notre retour du Nigeria, il y avait beaucoup de monde à l’aéroport, et le stade de Pointe-Noire était plein face au Soudan. Le Congo n’a plus participé à une CAN depuis 2000, c’est un petit pays… Il y a de gros efforts qui sont faits par l’État pour faire avancer le football. Il ya des clubs qui font du bon travail, comme l’AS Léopards notamment.  Depuis que je suis sélectionneur, le challenge congolais est peut-être le plus difficile de ma carrière. Mais c’est aussi quelque chose de très excitant et de motivant, car il y a un vrai potentiel ici."

Depuis sa nomination en novembre dernier, Le Roy a modifié le profil de la sélection, sans tout révolutionner. "Il fallait changer des choses, faire venir de nouveaux joueurs." En parvenant à convaincre Thievy Bifouma (Almeria, Espagne), ancien international Espoirs français et auteur d’un doublé au Nigeria, de jouer pour son pays d’origine, le technicien français a réussi un de ses plus beaux coups congolais. Et il va désormais s’appuyer sur ce mois de septembre parfaitement négocié pour aller vendre son projet à d’autres joueurs encore réticents à rejoindre les Diables Rouges, tels le gardien Brice Samba (Marseille) ou le milieu de terrain Christopher Maboulou (Bastia). "Dès mon retour en Europe, je vais reprendre mon bâton de pèlerin, aller discuter avec eux, et aussi avec d’autres."