Religion

La « police de la charia » qui fait scandale en Allemagne

Des membres de la "police de la charia" de Wuppertal.

Des membres de la "police de la charia" de Wuppertal. © DR

Une patrouille d’islamistes radicaux autoproclamée « police de la charia » arpentait ces dernières semaines les rues de Wuppertal, ville moyenne de Rhénanie du Nord-Westphalie, enjoignant les musulmans à respecter la loi islamique, avant d’être interdite par les autorités. Une manifestation de prosélytisme qui a provoqué un scandale en Allemagne.

Vêtus d’un gilet orange, frappé de l’expression "Shariah police", ils patrouillaient dans les rues de Wuppertal les soirs et les week-ends. Leur objectif : remettre leur frères et soeurs musulmans dans le "droit chemin", en les détournant des bars, discothèques, et autres casinos. Pas d’alcool, pas de drogue, pas de musique. Les femmes, elles, étaient invitées à porter le voile.

Cette autoproclamée "police de la charia" a provoqué un scandale en Allemagne, faisant les choux gras de la presse nationale, et poussant les plus hautes autorités de l’État fédéral à réagir. Après les ministres de l’Intérieur et de la Justice, c’est la chancelière Angela Merkel en personne qui s’est exprimé sur la polémique naissante.

Activistes bien connus

"L’État dispose du monopole de la violence légitime. Personne d’autre n’est autorisé à se substituer à la police", a-t-elle notamment déclaré à la télévision, avant d’appeler à durcir la loi pour lutter contre la propagande islamiste. Selon Le Parisien, les autorités allemandes ont finalement déposé plainte contre les organisateurs de cette patrouille de la charia pour "infraction à la loi sur la liberté de réunion".

D’après L’Alsace, ces derniers, Pierre Vogel et Sven Lau, sont deux activistes bien connus du milieu salafiste radical en Allemagne. Le premier s’était fait connaître en proposant de "couper la main des voleurs". Le deuxième, un converti à l’islam, fait l’objet de poursuites pour avoir incité des jeunes Allemands à rejoindre les organisations jihadistes en Syrie. Les deux hommes s’étaient déjà fait remarquer en distribuant des Corans gratuits sur des marchés.

 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte