Justice

Cameroun : les leaders de la contestation anglophone restent en prison

Dans une rue de Bamenda, au Cameroun anglophone (photo d'illustration).

Dans une rue de Bamenda, au Cameroun anglophone (photo d'illustration). © Rbairdpcam/CC/Flickr

L’avocat Félix Nkongho Agbor, le professeur Fontem Neba et l’animateur de radio Mancho Bibixy, principaux leaders de la contestation anglophone, ont été déboutés ce mercredi de leur demande de remise en liberté provisoire.

Le tribunal de Yaoundé a tranché mercredi 7 juin : Félix Nkongho Agbor, Fontem Neba et Mancho Bibixy resteront en détention à Yaoundé en attendant leur procès pour terrorisme, rébellion, crime et délits d’opinion. Des chefs d’accusation qu’ils partagent avec vingt-cinq autres prévenus,considérés comme liés à la crise anglophone.

Les trois leaders de la contestation anglophone avaient plaidé non coupable et leurs avocats espéraient obtenir leur libération provisoire. Ils auraient alors pu se présenter libres aux audiences, tout en étant astreints à des mesures de surveillance et au versement d’une caution. Le 24 mai, le ministère public ne s’était pas opposé à cette éventualité.

Mais la Cour en a décidé autrement, en estimant que les accusés ne pouvaient bénéficier d’une remise en liberté sous caution, cette procédure ne pouvant pas s’appliquer aux personnes risquant la peine de mort ou l’emprisonnement à vie.

« Le tribunal s’est prononcé sur une demande qui ne lui a pas été faite »

« Le tribunal s’est prononcé sur une demande qui ne lui a pas été faite », s’étonne Claude Assira, avocat des leaders anglophones. « Nous avions demandé la remise en liberté simple, qui ne souffre d’aucune restriction, et non la remise en liberté sous caution », explique-t-il.

La prochaine audience du procès doit se tenir le 29 juin. La défense des accusés pourrait à cette occasion déposer une nouvelle demande de remise en liberté. « Il nous reste trois semaines pour étudier les options », confie Claude Assira.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte