Politique

Djibouti : les dessous de l’accord avec l’opposition

(Mis à jour le 20 septembre 2014 à 10h00)

Cela fait deux semaines que Mahmoud Ali Youssouf, le ministre djiboutien des Affaires étrangères, a annoncé à la télévision la conclusion imminente d’un accord politique global entre le pouvoir et l’opposition.

Pourtant, rien n’est encore signé. Libérés une fois leur peine purgée, les chefs religieux Bachir et God ont été amnistiés – concession de taille de la part du président Ismael Omar Guelleh –, tandis que les députés de l’Union pour le salut national (USN- opposition) vont réintégrer le Parlement.

Mais une divergence sur les modalités de mise en place des réformes proposées par la commission paritaire (refonte de la Ceni, statut de l’opposition, légalisation des nouveaux partis, etc.) retarde la conclusion de l’accord.
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte