Politique

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et… la Côte d’Ivoire

Par
Mis à jour le 18 septembre 2014 à 17:44

Serge Tournaire l’Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s’intéresse de plus en plus au continent. Dernière piste en date : les conditions d’attribution au groupe Bolloré de la gestion des deux terminaux à conteneurs d’Abidjan.

Chargé de l’enquête sur les financements de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012 – et, plus largement, sur ceux dont aurait pu bénéficier l’UMP avant, pendant et après cette période -, le très discret (mais omniprésent) juge d’instruction Serge Tournaire, du pôle financier du tribunal de Paris, se rapproche décidément de l’Afrique.

Outre l’ouverture, révélée par Jeune Afrique, de la "piste malienne" par laquelle aurait pu transiter une partie du financement libyen présumé de ladite campagne, Tournaire et les limiers de la brigade financière s’intéressent à… la Côte d’Ivoire. Plus précisément, aux conditions d’attribution au groupe Bolloré, en 2011 et en 2013, des deux terminaux à conteneurs du port d’Abidjan.

Les voyages dans la capitale économique ivoirienne de Jean-François Copé puis de Claude Guéant, en octobre et novembre 2011, sont ainsi étudiés de près. C’est la déposition, fin juillet, d’une partie civile dans le cadre d’une affaire distincte dont il a la charge, qui a mis le juge Tournaire sur cette voie.