Défense

Cisjordanie : mort de deux Palestiens accusés du meurtre de trois jeunes Israéliens

| Par Jeune Afrique
La maison de Hussam Qawasmeh, soupçonnés du meurtre des 3 jeunes Israéliens, le 18 août 2014.

La maison de Hussam Qawasmeh, soupçonnés du meurtre des 3 jeunes Israéliens, le 18 août 2014. © AFP

Deux Palestiniens soupçonnés d’avoir enlevé puis assassiné trois jeunes Israéliens en juin à Hébron en Cisjordanie ont été tués dans la nuit de lundi à mardi par l’armée israélienne.

"Durant la nuit [du lundi 22 au mardi 23 septembre], l’armée israélienne a mené une opération durant laquelle Marwan Qawasmeh et Amer Abou Eisheh, assassins de trois jeunes Israéliens, ont été tués lors d’un échange de tirs", a précisé le porte-parole de l’armée Peter Lerner sur son compte Twitter.

L’armée a annoncé avoir lancé l’assaut sur une maison d’Hébron dans laquelle se trouvaient les deux hommes. Selon des témoins palestiniens, des échanges de tirs intenses ont alors eu lieu, tandis que l’armée a également détruit les portes de plusieurs magasins à proximité, provoquant des incendies. Outre Marwan Qawasmeh et Amer Abou Eisheh, au moins cinq Palestiniens avaient été tués par des soldats israéliens durant l’opération de recherche des trois Israéliens.

Des dizaines de jeunes Palestiniens ont lancé des pierres vers les soldats près du lieu de l’attaque, ont ajouté les témoins. Un mot d’ordre de grève générale s’est répandu dans la ville où la plupart des magasins n’ont pas ouvert, de même que les universités.

>> Lire aussi : Au sein de l’armée, contestation des injustices faites aux Palestiniens

En juillet, l’armée israélienne avait arrêté le frère de Marwan Qawasmeh, Hassan, à Ramallah. Il était alors présenté comme celui qui avait orchestré l’enlèvement des trois Israéliens. L’armée avait ensuite détruit à la mi-août sa maison et celle d’Amer Abou Eisheh à Hébron, tandis que tous les accès au domicile de Marwan Qawashmeh avaient été condamnés.

Ces deux Palestiniens étaient soupçonnés d’avoir enlevé puis tués trois jeunes Israéliens, le 12 juin, alors qu’ils faisaient de l’auto-stop près d’un bloc de colonies en Cisjordanie occupée. Leurs corps avaient été découverts 30 juin.

Israël a accusé le Hamas d’être derrière ces enlèvements, arrêtant quelque 300 de ses membres en Cisjordanie. Le mouvement islamiste a démenti toute implication tout en saluant ces rapts.

Leur mort avait créé un climat d’extrême tension dans toute la Cisjordanie mais aussi à Jérusalem-Est, où les forces israéliennes ont lancé une vaste campagne d’arrestation, incarcérant 2 000 Palestiniens en trois mois.

Ces tensions ont culminé avec le lancement le 8 juillet d’une offensive israélienne sur la bande de Gaza, la troisième en six ans. Ce conflit qui a duré 50 jours a fait près de 2 200 morts côté palestinien, en grande majorité des civils, et 73 côté israélien, quasiment tous des soldats.

>> Lire aussi : Israël s’empare de 400 hectares de terres

(Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer