Politique

Moussa Dadis Camara sur le grill

| Par Jeune Afrique
Une photo de Moussa Dadis Camara dans un taxi à Conakry en 2012.

Une photo de Moussa Dadis Camara dans un taxi à Conakry en 2012. © Sylvain Cerkaoui pour J.A.

L’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry reprend. Des magistrats guinéens devraient prochainement interroger à nouveau, à Ouagadougou, l’ancien chef de la junte Moussa Dadis Camara.

Après avoir longtemps piétiné, l’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 en Guinée progresse enfin. Trois magistrats guinéens vont se rendre à Ouagadougou afin d’entendre de nouveau Moussa Dadis Camara, l’ancien chef de la junte déjà brièvement auditionné comme témoin, le 23 juillet (une audition qu’avait appuyée Alpha Condé en téléphonant à Blaise Compaoré, son homologue burkinabè).

Mais les juges espèrent tirer davantage de lui et peuvent compter sur le soutien de trois membres du gouvernement, en première ligne pour faire avancer l’enquête : le ministre de la Justice, Cheikh Sako, son collègue des Affaires étrangères, Louncény Fall, et Khalifa Gassama Diaby, aux Droits de l’homme. À Conakry, aussi, d’autres auditions vont avoir lieu, celles notamment de deux ex-ministres : Fodéba Isto Keira (Jeunesse et Sport) et Claude Pivi (Sécurité présidentielle).

Les juges souhaitent également entendre l’ex-président Sékouba Konaté, ministre de la Défense à l’époque des faits. À noter que la Cour pénale internationale (CPI) est censée évaluer tous les six mois les avancées de l’enquête. Mais que, lors de leur dernière visite à Conakry, en juin, les enquêteurs du bureau du procureur ont fait savoir que ce serait la dernière. À cause du virus Ebola.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte