Diplomatie

Réchauffement climatique : à New York, Ban Ki-moon appelle les États à « changer de cap »

| Par Jeune Afrique
Ban Ki-moon à l'ouverture du sommet de l'ONU sur le climat à New York, le 23 septembre 2014.

Ban Ki-moon à l'ouverture du sommet de l'ONU sur le climat à New York, le 23 septembre 2014. © AFP

À l’ouverture du sommet de l’ONU sur le climat à New York, Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a appelé mardi les dirigeants du monde à « changer de cap » et à « faire preuve de leadership » en s’engageant à conclure un « accord universel » sur le climat fin 2015 à Paris.

"Le changement climatique menace la paix chèrement acquise, la prospérité et les chances de réussite de milliards de personnes", a déclaré, le 23 septembre, Ban Ki-moon depuis la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, à l’occasion de l’ouverture du sommet de l’ONU sur le climat.

Le secrétaire général des Nations unies a ainsi appelé le monde à "changer de cap" devant la menace du réchauffement climatique. "Nous devons réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement", a-t-il recommandé. À la fin du siècle, "nous ne devons pas émettre plus de carbone que notre planète ne peut en absorber. Il faut fixer un prix pour le carbone", a ajouté Ban Ki-moon.

>> Voir aussi notre carte des 15 lieux les plus menacés d’Afrique par le réchauffement climatique

Fonds vert pour le climat

Soulignant que "personne n’échappe au changement climatique", le secrétaire général de l’ONU a également appelé les gouvernements à garnir de 100 milliards de dollars par an le Fonds vert pour le climat, créé à Copenhague en 2009, mais qui manque cruellement de moyens.

De son côté, la France a indiqué qu’elle contribuera "à hauteur d’un milliard de dollars dans les prochaines années à ce fonds destiné à aider les pays vulnérables à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à s’adapter aux effets du réchauffement".

>> Lire aussi : les conditions d’une coalition entre l’Afrique et la France pour le climat

Le président François Hollande qui a fait cette annonce à New York, a également sa "volonté" de parvenir à un "accord global et ambitieux lors de la Conférence sur le climat" que son pays accueillera à Paris en décembre 2015.

Un souhait partagé avec Ban Ki-moon. "Je demande à tous les gouvernements de s’engager à conclure un accord universel et significatif sur le climat à Paris en 2015 et de faire tout ce qu’ils peuvent pour limiter la hausse de la température mondiale à moins de deux degrés Celsius", l’objectif fixé à Copenhague, a plaidé le secrétaire général de l’ONU.

Le sommet de l’ONU vise en effet à faciliter un accord contraignant à la Conférence de Paris en 2015, prochaine étape cruciale des négociations sur le climat. "Je vous demande de faire preuve de leadership", a lancé Ban Ki-moon aux dirigeants mondiaux réunis à New York. "Nous ne sommes pas là pour parler, nous sommes là pour écrire l’Histoire".

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte