Politique

#NotInMyName : des musulmans sur Twitter pour dénoncer les « tueurs » de l’État islamique

| Par
Les visuels de la campagne #NotInMyName.

Les visuels de la campagne #NotInMyName. © DR

L’État islamique est attaqué sur le terrain en Syrie, mais également sur les réseaux sociaux par de simples citoyens. Le 10 septembre, de jeunes Britanniques ont lancé le hashtag #NotInMyName (« pas en mon nom ») afin de dénoncer les amalgames entre islam et extrémisme. Depuis, c’est un véritable succès viral.

Plus de deux millions et demi de personnes atteintes sur Twitter en trois heures, mercredi matin. Plus de 10 000 utilisations dans la seule journée du 23 septembre, soit le même chiffre que la veille. Le hashtag ("mot-dièse" pour les amoureux du tout-francophone) #NotInMyName ("Pas en mon nom") a envahi la twittosphère.

>> Lire aussi : "L’État islamique appelle à tuer des civils français et américains"

Lancé le 10 septembre dernier par les jeunes Britanniques musulmans de l’association Active Change Foundation, dans une vidéo postée sur YouTube, la campagne #NotInMyName a pour objectif de dénoncer l’État islamique et les amalgames entre islam et extrémisme.

Vue plus de 125 000 fois sur YouTube, la vidéo fait défiler une série de personnes tenant entre leurs mains un panneau sur lequel est écrit le hashtag en question. Des visuels abondamment repris et partagés sur Twitter.

"L’État islamique ne représente ni l’Islam, ni les musulmans. Parce que c’est totalement anti-Islam. Parce que vous tuez des personnes innocentes. Parce que vous êtes injustes", lancent trois jeunes en introduction du clip. "Nous devons tous nous unir et essayer d’arrêter ce groupe qui fait du mal à l’islam et aux musulmans", expliquent-ils encore. Et de conclure : "#Notinmyname".

___________

Par Mathieu OLIVIER

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer