Médias

Congo : une journaliste expulsée vers le Mali

| Par Jeune Afrique
La journaliste Sadio Kante.

La journaliste Sadio Kante. © D.R.

Sadio Kanté, journaliste indépendante congolaise ayant notamment collaboré avec l’agence de presse Reuters, a été expulsée dans la nuit de lundi à mardi vers le Mali.

"Sadio Kanté, de nationalité malienne, née à Brazzaville en 1968 […] a été expulsée du territoire congolais pour défaut de titre de séjour", a indiqué mardi 23 septembre la Direction générale de la police nationale congolaise dans un communiqué.

Jointe au téléphone à Bamako, la journaliste indépendante, ayant collaborée avec l’agence de presse Reuters, a précisé avoir été expulsée dans la nuit de lundi à mardi. "Je suis congolaise. Ils veulent me régler mon compte parce que je dérange", a-t-elle dit, indiquant être née au Congo d’un père malien et d’une mère sénégalaise. En vertu de la loi congolaise, toute personne née au Congo a droit à la nationalité de ce pays.

>> Lire aussi : Elie Smith, "mes agresseurs étaient au téléphone avec quelqu’un"

Sadio Kanté raconte être entrée la dernière fois au Congo en 2012 avec un sauf-conduit délivré par le consulat au Mali car elle avait perdu son passeport et avoir demandé il y a "plusieurs mois" sa carte d’identité congolaise mais que celle-ci ne lui a jamais été délivrée.

.

 "Le pouvoir m’avait dans le collimateur depuis un moment", a-t-elle ajouté, affirmant avoir été brutalisée ou intimidée à plusieurs reprises par les forces de l’ordre depuis un an.

>> Lire aussi : Une presse sans peur… mais pas sans reproche

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer