Politique

Nigeria : l’armée affirme avoir tué le « défunt Abubakar Shekau », chef de Boko Haram

| Par Jeune Afrique
Le chef présumé de Boko Haram dans une vidéo diffusée le 12 mai 2014.

Le chef présumé de Boko Haram dans une vidéo diffusée le 12 mai 2014. © Capture d'écran/AFP

L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir tué le chef islamiste « qui se faisait passer dans des vidéos pour le défunt Abubakar Shekau », le chef de Boko Haram. L’information n’a pas encore été confirmée par des sources indépendantes.

Déjà annoncée à plusieurs reprises en 2009 et en 2013, la mort d’Abubakar Shekau a été confirmée, le 24 septembre, par l’armée nigériane. Selon son porte-parole, le général Chris Olukolade, le chef islamiste "agissant ou se faisant passer dans des vidéos comme le défunt Abubakar Shekau, le personnage excentrique connu comme le chef du groupe" Boko Haram, a été tué dans des combats avec les militaires à Konduga, dans le nord-est du Nigeria".

Des habitants des communautés locales "ont corroboré les informations sur l’identité de ce Bashir Mohammed, alias Abubakar Shekau, alias Abacha Abdullahi Geidam, alias Damasack, etc…", a précisé le porte-parole de l’armée, qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse à Abuja.

L’officier n’a cependant donné aucune précision sur la mort du véritable Abubakar Shekau, assurant que son nom était devenu comme une "marque emblématique" pour Boko Haram. L’armée nigériane "est déterminée à châtier quiconque prétendra s’exprimer sous l’identité de Shekau ou en son nom (…)", a poursuivi le général Chris Olukolade.

>> Lire aussi : Abubakar Shekau, le fléau de Dieu

Le cadavre de "celui apparaît dans les vidéos" de Boko Haram

Au cours de la conférence de presse, une vidéo amateur a été diffusée, montrant les combats à Konduga (État de Borno) et de nombreux cadavres dans les rues. Le général Olukolade a désigné un homme barbu, gisant à terre parmi les victimes, comme étant "celui qui apparaît dans les vidéos" de Boko Haram. Une photo du visage du même homme a également été montrée, les militaires pointant notamment la ressemblance de son front proéminent avec celui du chef islamiste.

Depuis plusieurs jours, des rumeurs circulaient au Nigeria sur la mort d’Abubakar Shekau, après notamment un tweet de l’armée annonçant qu’un "chef terroriste de haut rang gravement blessé" avait été capturé au cours d’affrontements à Konduga.

La photo d’un homme à la barbe très fournie, qui aurait été tué à Konduga, circulait sur internet, et sans être authentifiée, alimentait les spéculations sur la disparition du leader islamiste. Mais, pour l’instant, aucune source indépendante n’a cependant pas encore confirmé la mort du chef de Boko Haram.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer