Politique

Des ravisseurs d’Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l’otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été indentifiés.

Par
Mis à jour le 30 septembre 2014 à 20:06

Cérémonie d’hommage à Hervé Gourdel le 25 septembre, à Saint-Martin-Vésubie. © AFP

Mis à jour le 30 septembre à 19 heures 47.

"Les premiers éléments de l’enquête ont permis d’identifier certains des membres du groupe terroriste auteurs de ce crime", a déclaré mardi 30 septembre Tayeb Louh, le ministre algérien de la Justice, à la télévision publique.

"L’enquête sur l’enlèvement et l’assassinat d’Hervé Gourdel a été confiée dimanche à un juge d’un tribunal d’Alger spécialisé dans les affaires de terrorisme et du crime organisé", a-t-il également annoncé.

Hervé Gourdel, 55 ans, guide de haute montagne, avait été enlevé le 21 septembre à une centaine de km à l’est d’Alger par le groupe Jund al-Khilafa, qui l’a ensuite décapité en représailles à l’engagement de la France dans les raids aériens contre l’État islamique en Irak.

Mandats d’arrêt et commissions rogatoires requis

"Le parquet a requis des mandats d’arrêt à l’encontre des ravisseurs identifiés et une commission rogatoire pour déterminer le lieu d’où a été postée la vidéo (de l’exécution) sur la toile", a ajouté le ministre.

"La justice a également ordonné une commission rogatoire afin d’identifier les autres membres du groupe auteur de l’enlèvement et de l’assassinat du touriste français", a-t-il précisé.

(Avec AFP)