Politique

Ebola : un premier cas d’infection diagnostiqué aux États-Unis

Tom Frieden, directeur des CDC aux États-Unis, le 7 août 2014 à Washington. © AFP

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs laboratoires ont confirmé mardi 30 septembre qu'il avait été infecté par le virus Ebola.

C’est le premier cas du virus Ebola diagnostiqué hors du continent africain. Le malade, un patient hospitalisé au Texas (sud des États-Unis) dont la nationalité n’a pas été précisée, avait voyagé au Liberia avant de venir au Texas, où il est arrivé par avion le 20 septembre sans aucun symptôme, a indiqué le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Dr Tom Frieden, lors d’une conférence de presse.

Il a commencé à ressentir des symptômes le 24 septembre et a fait appel à un médecin deux jours après. Il a été hospitalisé le 28 à Dallas, où il a été mis en quarantaine. L’infection par le virus Ebola a été confirmée par des analyses de deux laboratoires, dont un des CDC.

>> Lire aussi : Ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Cependant, selon le Dr Frieden, il "n’y a aucun risque" que cette personne ait pu infecter des passagers à bord de l’avion qui l’amenait au Texas, puisqu’il n’avait alors aucun symptôme.

En effet, Ebola ne se transmet pas par voie aérienne et ne peut être transmis qu’au contact direct de fluides contaminés comme le sang ou la salive. Seuls les patients présentant des symptômes sont contagieux, a insisté le Dr Frieden qui a fait un compte-rendu au président Barack Obama mardi après-midi sur la situation et les mesures de mise en quarantaine du patient.

En revanche, le directeur des CDC a jugé "possible que des membres de l’entourage du malade contractent Ebola dans les prochaines semaines". De ce fait, ils vont être surveillés de très près. La période d’incubation peut aller jusqu’à 21 jours.

>> Lire aussi : Dr Bernice Dahn, médecin en chef du Liberia, en quarantaine

Le Dr Frieden s’est aussi dit certain que les États-Unis pourront empêcher le virus Ebola de se propager sur leur sol : "Je n’ai aucun doute sur le fait que nous contrôlerons l’importation de ce cas d’Ebola pour l’empêcher de se propager largement dans le pays".

Il a aussi précisé que ce patient ne travaillait pas en contact avec des malades d’Ebola au Liberia et qu’il est venu au Texas pour rendre visite à de la famille.

Par ailleurs, dimanche, un médecin américain en contact avec le virus Ebola en Sierra Leone avait été rapatrié et placé en quarantaine pour observation dans une clinique des Instituts américains de la santé (NIH) près de Washington. Ce patient, dont l’identité n’a pas non plus été révélée, travaillait comme volontaire dans un centre de traitement d’Ebola.

>> Pour aller plus loin : Satan is back

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte