Société

Guinée forestière – Ebola : militaire, vraiment, l’hôpital de Hollande ?

Par
Mis à jour le 2 octobre 2014 à 16:10

L’hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?

Le président français, François Hollande, qui, du Mali à l’Irak en passant par la Centrafrique, ne se fait jamais prier pour revêtir l’uniforme de chef des armées, a aussi adopté un ton martial dans la lutte contre Ebola.

Le 18 septembre, lors d’une conférence de presse, il a annoncé la mise en place d’un "hôpital militaire en Guinée forestière", sans préciser le nombre de soldats qui y seraient affectés.

>> Lire aussi : au Texas, plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

A-t-il été influencé par Barack Obama annonçant, deux jours plus tôt, l’envoi de 3 000 militaires américains au Liberia pour lutter contre la maladie ? L’établissement en question devrait certes compter quelques médecins militaires, mais il sera géré par la Croix-Rouge et recrutera des personnels civils. Il sera construit dans la ville de Macenta, près de la frontière libérienne, et comptera une cinquantaine de lits.

La logistique nécessaire à sa mise en place (qui pourrait intervenir d’ici à la fin du mois d’octobre) devrait être acheminée depuis la piste de l’aéroport de N’Zérékoré, à 150 km de là.