Politique

Sénégal – Procès Wade : en attendant Bibo Bourgi

| Par Jeune Afrique
Karim Wade est en détention depuis avril 2013.

Karim Wade est en détention depuis avril 2013. © AFP

Au Sénégal, le procès de Karim Wade reste suspendu à l’état de santé d’Ibrahim Aboukhalil, alias Bibo Bourgi.

Le fils de l’ancien président refuse en effet de répondre sur le fond du dossier tant que son homme de paille présumé ne sera pas en mesure de participer aux audiences. Le 12 septembre, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) s’est rendue à la clinique du Cap pour entendre l’intéressé, mais l’audition a tourné court, Bibo Bourgi n’étant pas en état de répondre aux magistrats.

>> Lire aussi : le procès Karim Wade vu de l’hôtel Terrou-Bi

Quatre jours plus tôt, ses avocats avaient déposé une énième demande d’autorisation de sortie du territoire motivée par de nouveaux avis médicaux – celui notamment d’un cardiologue parisien – afin que leur client puisse recevoir en France des soins adaptés. La décision du tribunal pourrait intervenir avant la reprise du procès, le 13 octobre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer